Historique

Développement et Paix a été fondé en 1967 par la Conférence des évêques catholiques du Canada, en réponse à la déclaration du Pape Paul VI tirée de son encyclique Populorum Progressio qui affirme que le développement est la nouvelle incarnation de la paix. On ne doit pas considérer la paix simplement comme l’absence de guerre. Il faut la bâtir quotidiennement et tendre vers une justice accrue entre les êtres humains (Populorum Progessio, 76). Ce principe fondateur de Développement et Paix reste valide de nos jours.

Nous cherchons des solutions pour aider les gens des pays du Sud, quelle que soit leur religion, à rompre le cycle infernal de la pauvreté grâce à des initiatives communautaires dans le sens d’un développement durable. Avec le temps, la vocation de Développement et Paix a évolué, passant d'une orientation « basée sur les projets » à une entité « axée sur les programmes ».

Depuis 1967, Développement et Paix soutient des partenaires qui travaillent afin d'améliorer les conditions de vie des habitants de 70 pays d'Afrique, d'Amérique latine, d'Asie et du Moyen-Orient. Nos programmes portent sur des questions telles le droit des personnes à une meilleure éducation, l’égalité des femmes, la réforme agraire ainsi que le logement et les mouvements coopératifs. Les fonds que nous versons à l’étranger contribuent à financer des organismes sociaux œuvrant à la base, dirigés par des personnes qui connaissent très bien les problèmes auxquels sont confrontés les pays en voie de développement. Ces partenaires du Sud nous aident à déterminer la nature de notre engagement outre-mer. Depuis sa création, Développement et Paix a financé 15 200 projets aux quatre coins du globe. L’organisation achemine aussi les contributions des canadiens dans les situations d'urgence, par exemple en cas de catastrophe naturelle, de conflits civils ou d’autres tragédies humaines.

Développement et Paix est régi par ses membres, et est financé par des collectes de fonds dans les paroisses, des dons individuels et des subventions gouvernementales, provenant surtout du Ministère des affaires étrangères, du commerce et du développement du Canda. Il dispose de bureaux à Montréal et Toronto ainsi que des représentants régionaux dans l’ensemble du Canada. De plus, notre mouvement fait partie d’un réseau mondial d’agences de développement catholiques. Notre travail est supervisé par un conseil national de 21 membres composé de bénévoles.

Nous estimons que les Canadiens de toutes les croyances ont le devoir de secourir les personnes pauvres et démunies du monde entier, que ce soit en exerçant des pressions sur les gouvernements, les entreprises et d’autres intervenants en vue de provoquer des changements, ou en donnant de leur temps ou de l’argent pour appuyer les efforts de développement. Les populations du des pays du Sud peuvent accéder à une vie meilleure à condition de disposer des instruments économiques et sociaux nécessaires.

De plus amples informations peuvent êtes obtenues en écrivant à info@devp.org.