Foire aux questions

Dons par la poste et sollicitations postales
Dons planifiés
Dons mensuels
Urgences

Dons par la poste et sollicitations postales

  1. Développement et Paix émet-il des reçus fiscaux pour mon don fait par la poste?
  2. Pourquoi Développement et Paix m’a-t-il adressé une lettre de sollicitation par la poste?
  3. Pourquoi Développement et Paix sollicite des dons par la poste?
  4. De quelle façon Développement et Paix a-t-il obtenu mon adresse postale?
  5. Puis-je me retirer de la liste d’envois des sollicitations postales de Développement et Paix?
  6. Comment se fait-il que vous m’ayez adressé une lettre en anglais?
  7. Comment se fait-il que j’aie reçu plus d’une lettre par la poste?
  8. Avec ces sollicitations postales, est-ce que ça veut dire qu’il n’y a plus de collecte annuelle Carême de partage?
  9. Combien en coûte-t-il à Développement et Paix pour rejoindre de nouvelles personnes donatrices potentielles?
  10. Quels efforts faites-vous pour minimiser ces coûts?
  11. Est-ce que ça donne des résultats toutes ces lettres de sollicitations adressées à des personnes donatrices potentielles?
  12. Est-ce bien utile de faire des sollicitations postales dans une organisation où les membres récoltent déjà des contributions?
  13. Que propose Développement et Paix pour fidéliser ses personnes donatrices?

OUI. Développement et Paix est un organisme de bienfaisance et une entreprise reconnue depuis 1967 par l’Agence des douanes et accises (Revenu Canada). Comme l’envoi de chaque reçu fiscal coûte entre 1,25 $ et 1,50 $, Développement et Paix émet des reçus sur demande ou pour tout don de 10 $ et plus.

C’est simple, Développement et Paix vous a écrit parce que, par le passé, vous avez démontré de l’intérêt sur les questions qui concernent les pays du Sud.

Développement et Paix est aussi à la recherche de nouvelles sources de fonds en vue de répondre aux demandes de plus en plus nombreuses d’associations partenaires en Afrique, en Amérique latine et en Asie ou pour des secours d’urgence. Ces projets sont très valables et Développement et Paix doit diversifier ses sources de revenu afin de pouvoir les appuyer.
Par ailleurs, Développement et Paix sollicite de plus en plus divers publics afin de conserver une autonomie financière dans un contexte où les divers paliers de gouvernements diversifient également leurs appuis à plus d’organisations qui s’intéressent aux défis mondiaux, particulièrement l’aide et la solidarité avec les pays du Sud.

Développement et Paix a réalisé par le passé un sondage auprès de milliers de ses personnes donatrices et la sollicitation postale était la forme qu’elles préféraient le plus.

La sollicitation postale est aussi une façon économique pour Développement et Paix d’entrer en lien direct avec ses donateurs qui souhaitent l’année durant, appuyer les réalisations de l’organisme ou en dehors de la collecte annuelle Carême de partage, au printemps.

C’est aussi la façon préférée de nos membres et de nos personnes donatrices d’être tenus informés de nos activités d’éducation du public au Canada de même que des projets de développement durable mis de l’avant par les partenaires de Développement et Paix au Sud.

En général, Développement et Paix accède à des listes de noms qui sont disponibles sur le marché. Il peut s’agir, par exemple, de listes d’abonnés à des journaux ou revues pour lesquels vous êtes peut-être inscrits. Ces listes sont prêtées ou louées par des firmes professionnelles qui se doivent de respecter des normes éthiques élevées de même que les Lois canadienne et québécoise concernant la protection et la confidentialité des renseignements personnels.

Occasionnellement, Développement et Paix partage la liste de ses personnes donatrices avec d’autres organismes de bienfaisance qui partagent des objectifs similaires à notre organisation. Vos coordonnées peuvent ainsi nous aider dans nos activités d’éducation et de collecte de fonds. Ces échanges relèvent d’une politique d’échange de noms adoptée en 1999 par le conseil national de Développement et Paix.

Si vous souhaitez que vos coordonnées demeurent confidentielles et que vous ne désirez plus recevoir les lettres de sollicitations postales de Développement et Paix de même que les sollicitations postales d’autres organismes de bienfaisance; nous vous suggérons de vous adresser, une fois par année, au Service d’interruption de sollicitation de toutes les listes de sollicitation postales et téléphoniques de l'Association canadienne du marketing.

Développement et Paix ne désire aucunement importuner ses personnes bienfaitrices qui ne veulent pas être incommodées par des envois postaux.

Nous vous invitons à communiquer avec nous afin de nous aviser du nombre d’envois postaux vous désirez recevoir à chaque année de Développement et Paix ou si vous désirez être exclus de nos envois postaux. Merci de nous faire connaître votre choix :

  1. Recevoir vos lettres régulièrement
  2. Recevoir une lettre, une fois par année (en décembre)
  3. Être sollicité par téléphone uniquement
  4. Être sollicité par courrier uniquement
  5. Donner uniquement par l’entremise de ma paroisse

par courriel (S.V.P. nous mentionner vos nom et prénom, adresse, code postal et numéro de téléphone) à : serviceauxtransactions@devp.org

par téléphone :
sans frais au 1-888-234-8533 ou 514-257-8711 (région de Montréal)

par télécopie :
514-257-8497

par la poste à :
Développement et Paix,
1425, boul. René-Lévesque Ouest, 3e étage,
Montréal (Québec) H3G 1T7

Développement et Paix se conforme à l’éthique des lois en vigueur sur la protection de la vie privée. Ainsi, vos nom et adresse en tant que membre ou personne donatrice demeurent confidentiels et sont conservés à notre secrétariat national situé au
1425, boulevard René-Lévesque Ouest à Montréal, Québec

Notre seul souhait est de poursuivre fidèlement avec vous la réalisation de notre mission de solidarité internationale.

Veuillez accepter nos excuses les plus sincères pour cette erreur. Développement et Paix peut immédiatement corriger un tel impair. Ce type d’irrégularités est souvent dû au surcroît de travail occasionné par le très grand nombre de dons que l’organisme reçoit durant l’année et qui sont traités manuellement.

Merci de nous aider à corriger ce type d’erreur en nous adressant un courriel (S.V.P. nous mentionner vos nom et prénom, adresse, code postal et numéro de téléphone) à  : serviceauxtransactions@devp.org

Encore une fois, nous nous excusons pour cette erreur. Ceci origine sans doute du fait que vous avez sans doute contribué par le passé plusieurs dons à Développement et Paix et ce, sous deux adresses ou deux noms différents (Ex.: Anne Tremblay ou Anne B. Tremblay).

Merci de nous aider à ne plus multiplier ce nombre d’envois en nous adressant un courriel (S.V.P. nous mentionner vos numéros de donateurs OU vos coordonnées qui apparaissaient sur chacune des lettres que vous avez reçues) à : serviceauxtransactions@devp.org

Le Carême de partage demeure la principale collecte de fonds de Développement et Paix, et la plus importante quête spéciale faite à chaque année de l’Église catholique canadienne avec des millions de dollars récoltés en faveur de centaines de partenaires au Sud.

Le Carême de partage est enraciné dans la vie même des communautés chrétiennes appelées à partager au cours de ce temps fort de l’année.

La sollicitation postale vise à offrir PENDANT ET HORS CARÊME, aux personnes donatrices fidèles à Développement et Paix, une occasion nouvelle d’appuyer des projets et programmes qui se font toujours plus nombreux en provenance des pays du Sud. En effet, des partenaires en Afrique, en Amérique latine et en Asie débordent d’initiatives et, faute de fonds, Développement et Paix doit malheureusement refuser leurs projets.

Bien sûr, tous les dons offerts lors des sollicitations postales soutiennent également le travail et les actions d’éducation du public fait par les milliers de membres et bénévoles de Développement et Paix au Canada.

En moyenne, il en coûte environ 10 $ pour rejoindre, et avec un peu de chance acquérir, une nouvelle personne donatrice. En matière de dépenses de collecte de fonds, il s’agit d’une nécessité, puisque tous les organismes de collecte de fonds perdent un certain pourcentage de personnes donatrices à chaque envoi postal, à cause de changements d’adresses, de décès, etc. Afin d’être efficace, chaque envoi doit donc tenter de remplacer ces pertes de personnes donatrices (appelées pertes par attrition).

C’est pourquoi toutes nos sollicitations postales ne se limitent pas qu’aux personnes sympathisantes de Développement et Paix, qu’elles soient donatrices ou abonnées au bulletin Solidarités. Il est important pour nous d’effectuer ce qu’il est convenu d’appeler de la « prospection de personnes donatrices ». Il s’agit d’identifier et de rejoindre grâce à des envois postaux les personnes susceptibles d’être intéressées à contribuer à Développement et Paix.

Développement et Paix s’efforce de maintenir ses coûts administratifs et de collecte de fonds à un niveau minimum. Pour baisser les coûts, nous travaillons fort afin d’inclure dans chaque sollicitation postale un bon nombre de contacts que nous avons identifiés comme
« personnes donatrices potentielles », i.e. qui ont le même profil que certaines de nos personnes donatrices actuelles.

C’est pourquoi, à l’intérieur de limites strictes, Développement et Paix échange à l’occasion les noms de personnes qui ont donné leur accord avec d’autres organismes de solidarité et/ou d’autres organisations non gouvernementales (ONG) qui ont des objectifs similaires aux nôtres. En plus de bénéficier de tels échanges, Développement et Paix tente aussi de louer des listes de personnes donatrices potentielles (lorsque disponibles et abordables), par exemple des listes d’abonnés de certains journaux et magazines.

Dans la recherche constante d’un meilleur équilibre entre coûts et qualité, de telles pratiques permettent à Développement et Paix, pour un coût minime, d’identifier et de cibler des individus qui sont susceptibles d’être intéressés à soutenir les programmes de développement international de l’organisme.

Saviez-vous que depuis le lancement de son programme de sollicitation postale en décembre 1995, Développement et Paix a pu recruter des milliers de personnes sympathisantes, qui sont par la suite devenues des personnes donatrices mensuelles ou membres actives de l’organisation? Ces personnes donatrices mensuelles, par exemple, demeurent fidèles durant en moyenne 8 ans. Pour leur part, des milliers de membres de Développement et Paix dans toutes les régions du Canada offrent généreusement de leur temps aux campagnes d’éducation et de collecte de fonds de l’organisme. La valeur des diverses contributions apportées chaque année par ces milliers de personnes équivaut à des millions de dollars et surtout à un appui incommensurable en solidarité internationale!

Depuis maintenant 40 ans, tout le réseau de membres et personnes collaboratrices de Développement et Paix dans toutes les régions du pays a concentré ses énergies à l’organisation du Carême de partage et ce, principalement dans le réseau paroissial. Plus que jamais, cela doit continuer car cette activité et ce réseau font l’envie de plusieurs autres organisations nationales bénévoles. Il est très important de « cultiver » ce réseau exceptionnel, surtout en période de restrictions budgétaires et où les ressources de Développement et Paix sont de plus en plus limitées. Il y a donc une nécessité croissante de rejoindre de plus larges publics sensibles à la solidarité internationale. Peut-être même que ces publics sont également intéressés aux valeurs chrétiennes sans pour autant faire partie du réseau ecclésial. Il est important également de rejoindre ces publics depuis le secrétariat national et en concertation avec les divers bureaux régionaux de Développement et Paix réparties dans tout le Canada.

Dans un contexte d’émulation, de saine compétition ou de recherches de fonds chez plusieurs organisations de bienfaisance, il est très important de conserver des liens avec nos personnes donatrices actuelles et de chercher à compter sur leur appui constant.

Une façon de conserver nos donateurs et donatrices est de les inviter, comme on le fait dans chaque sollicitation postale, à adhérer au programme de dons mensuels Les Partagens.

Tout le monde est gagnant dans ce programme : les frais administratifs sont réduits autant pour la personne donatrice que pour Développement et Paix. Sauf lors de campagnes exceptionnelles et d’appels d’urgence, Les Partagens sont assurés de ne pas recevoir les lettres du programme annuel de sollicitation postale de Développement et Paix.

Dons planifiés

  1. Quels sont les avantages d'un don planifié?
  2. Quelle est la différence entre un don et un legs?

Grâce aux dons planifiés, vous bénéficiez non seulement d'une économie d'impôt de votre vivant, mais vous en faites aussi profiter votre succession. Les avantages fiscaux rattachés à ces types de dons sont donc très intéressants :

  1. Un crédit d'impôt fédéral de 15,25 % vous est accordé sur la première tranche de 200 $ de dons et de 29 % sur l'excédent.
  2. Selon votre province de résidence, vous pouvez profiter d'un crédit d'impôt de près de 50 %. Au Québec, le crédit provincial accordé est de 20 % sur la première tranche de 200 $ et de 24 % sur l'excédent.
  3. Un Canadien peut, dans une même année, obtenir des crédits d'impôt fédéral pour des dons pouvant aller jusqu'à 75 % de son revenu net.
  4. De plus, pour l'année de son décès et l'année qui le précède, un donateur peut bénéficier de crédits d'impôt fédéral pour des dons de charité correspondant à 100 % de son revenu net.

 

Bien que ces deux termes soient souvent utilisés indifféremment lorsqu'il est question de testaments, ils n'ont, de fait, pas le même sens. Le legs est une transmission de biens (argent, biens meubles ou immeubles) faite par testament et prenant effet au décès du testateur, tandis que le don est la cession d'un bien de valeur du vivant du donateur.

 

Dons mensuels

  1. Combien en coûte-t-il à Développement et Paix pour toucher mensuellement les dons mensuels faits par carte de crédit ou par chèque?
  2. Est-ce que les dons mensuels sont désignés à la collecte du Carême de partage dans notre diocèse?
  3. Est-ce que les revenus des dons mensuels sont portés aux revenus de la paroisse de la personne donatrice?

Développement et Paix paie les mêmes frais que toute entreprise ou commerce qui utilise les cartes de crédit. Ainsi, pour chaque don mensuel fait par carte de crédit, iI en coûte à l’organisation environ 3 % en frais de gestion. Par exemple, pour un don mensuel de 17,00 $, Développement et Paix doit assumer 0,51 $ en frais administratifs.

Ces frais sont tout à fait différents pour les gens qui préfèrent donner par chèque. Ces personnes donatrices assument elles-mêmes les frais administratifs. Ceux-ci varient selon l’institution financière et le type de compte bancaire qu’elles possèdent. Ici, les frais peuvent varier de 0,30 $ à 0,50 $ par don mensuel effectué.
Par ailleurs, en tant qu’organisme de bienfaisance, nous avons des ententes spéciales avec quelques institutions financières - particulièrement avec notre Caisse populaire - pour diminuer d’autres coûts comme celui du système d’autorisation qui coûte environ 1 000 $ par année. Ce système sert à approuver auprès des diverses institutions financières les dons mensuels faits par chèque préautorisé.

 

OUI, depuis l’adoption en novembre 2003 d’une résolution du conseil national de Développement et Paix, tous les dons mensuels sont automatiquement versés aux revenus annuels du Carême de partage, à l’exception des dons faits par l’entremise des sollicitations postales.

 

OUI, le système informatique de Développement et Paix permet d’inscrire automatiquement tout don mensuel aux revenus ou aux activités de collecte de la paroisse ou d’un diocèse. Pour ce faire, il faut cependant que la personne donatrice nous indique le nom de la paroisse et du diocèse auxquels elle veut désigner son don. Il peut même arriver que des personnes donatrices d’une paroisse donnée préfèrent que l’on désigne leur don à une autre paroisse ou même à un autre diocèse.

 

Urgences

  1. Acceptez-vous les dons Internet pour les urgences?
  2. Comment Développement et Paix choisit les urgences auxquelles il contribue?
  3. À quelles activités est attribué l’argent récolté lors d’urgences?
  4. Comment acheminez-vous l’argent dans les situations d’urgences?
  5. Est-ce que je peux envoyer des médicaments, des couvertures ou d’autres biens non périssables?
  6. J’aimerais organiser une collecte de fonds avec Développement et Paix, auriez-vous du matériel à me fournir?
  7. J’aimerais donner de mon temps comme bénévole à Développement et Paix. Que puis-je faire?
  8. Notre groupe tiendra une collecte de fonds pour Développement et Paix, pouvons-nous déposer les revenus directement dans votre compte bancaire?

OUI, vous pouvez faire un don par Internet. Cliquez sur l’onglet « Donnez » dans le menu de droite et suivez les instructions. Votre transaction Internet est entièrement sécurisée. De plus, un reçu fiscal vous sera immédiatement émis pour tout don de 10 $ ou plus.

 

Il faut bien le reconnaître, ce sont souvent les urgences qui nous choisissent. Développement et Paix est reconnu pour son travail depuis 40 ans dans des pays où des conflits ou des cataclysmes surviennent et frappent les populations les plus démunies. Dans bien des cas, nos partenaires étaient à l’œuvre dans ces régions AVANT que l’urgence ne se produise. Pour nous, répondre à l’urgence est une manière de contribuer à la reconstruction et au développement durable à long terme, ainsi qu’à la solidarité internationale.

 

D’abord à fournir aux gens des articles de première nécessité comme des abris, des médicaments, de l’eau potable, des couvertures et de la nourriture, afin de minimiser le nombre de décès. À long terme, Développement et Paix a pour but d’aider les populations à reconstruire leurs vies et la société dans laquelle elles évoluent.

 

Les dons reçus sont versés directement à Caritas Internationalis, qui est un réseau international des agences catholiques de développement international et de secours avec lequel Développement et Paix est associée depuis longtemps. Développement et Paix représente Caritas Internationalis au Canada.

Nous n’acheminons jamais d’aide par l’entremise de gouvernements locaux et nous ne confions jamais la distribution des secours à des militaires.

 

Il est très coûteux d’acheminer des biens non périssables dans la plupart des pays sinistrés, alors Développement et Paix a choisi de ne pas le faire. Par expérience, nous savons aussi que les conteneurs qui serviront à transporter ces biens coûtent souvent plus chers que la valeur totale des denrées et objets donnés généreusement par les Canadiens. La plupart des agences sur le terrain affirment qu’il est préférable de faire parvenir de l’argent plutôt que des biens non périssables.

Ainsi, les marchandises peuvent être achetées localement ou dans les pays voisins qui ne sont pas affectés par la même crise. Cette façon de faire aidera l’accroissement de l’économie locale ou régionale de l’endroit.

 

Merci pour votre aide et vos efforts. Malheureusement, nous n’avons pas de matériel spécifique pour les urgences. Vous pouvez cependant utiliser les communiqués et informations qui sont régulièrement mis à jour sur notre site Internet.

 

Merci d’offrir généreusement vos services. Vous pouvez nous donner vos coordonnées et, si nous avons besoin de l’aide de ressources additionnelles, nous communiquerons avec vous.

Les bénévoles jouent un rôle clé dans notre réseau. Plus de 3 000 membres et bénévoles dans les paroisses, écoles et communautés du pays travaillent aux campagnes annuelles d’éducation, de plaidoyer et de financement de Développement et Paix.

 

NON. Par expérience, il est plus sécuritaire de poster le fruit de votre collecte à Développement et Paix par l’envoi d’un seul chèque portant la mention de l’urgence à laquelle il est destiné.

Il est important de nous fournir la liste et les coordonnées des personnes qui, suite à votre événement, désirent un reçu fiscal.