Carême de partage

La campagne Carême de Partage :
Un appel à l’engagement et à la générosité

La campagne Carême de partage existe depuis la fondation de Développement et Paix. Cette campagne de collecte de fonds vise principalement les 6 000 paroisses catholiques, les 1 500 communautés religieuses et les 3 000 écoles catholiques du Canada.

Trois objectifs sont poursuivis par le Carême de partage, soit :

  1. l’éducation du public canadien sur le développement international;
  2. la collecte de fonds;
  3. le renouvellement de l’esprit de carême.

Cette importante activité annuelle de collecte de fonds se greffe au travail d’éducation; les personnes sont ainsi invitées à poser un geste de solidarité en appuyant financièrement les actions de nos partenaires du Sud qui s’organisent pour construire un monde plus juste et plus équitable.

L’esprit du Carême de Partage
Pour nous, animés de la foi chrétienne, le Carême de partage offre un moyen privilégié de collaborer à l’œuvre de justice et de création du Dieu de la vie auquel nous croyons.

La campagne Carême de partage débute le mercredi des Cendres. Le 5e dimanche du carême, une quête a lieu dans toutes les paroisses du Canada afin d’appuyer le travail de Développement et Paix.

De fait, le Carême de partage demeure l’activité principale de collecte de fonds. Il rejoint des milliers de Canadiennes et de Canadiens chaque année. La campagne Carême de partage demeure une expression unique de l’identité de Développement et Paix comme organisation de développement officielle de l’Église catholique canadienne.

Le partage : pour combattre la pauvreté et l’injustice
Chaque année, lorsque revient le carême, nous sommes invités de façon urgente à partager nos ressources financières et à aider les gens dans le besoin en faisant don à un organisme de charité et de justice.

Les raisons sont nombreuses :

  • Pour des millions de personnes, notre don fait la différence entre manger ou non, travailler ou chômer, étudier ou ne pas avoir d’avenir, être libre ou réprimé, avoir des soins de santé ou désespérer. Et surtout, c’est la différence entre la dignité et l’humiliation; car Développement et Paix aide les gens à s’organiser eux-mêmes en vue de leur développement autonome.

  • Les pauvres ont besoin de nous. N’avons-nous pas nous-mêmes parfois expérimenté, à des moments difficiles de notre vie, la joie et la libération des secours apportés par un membre de la famille, une personne amie, ou un groupe communautaire? À plus forte raison, quelqu’un qui n’a rien!

  • Malheureusement, la pauvreté augmente dans le monde. Nous pourrions citer des tas de statistiques sur les centaines de millions de personnes incapables de répondre aux besoins de base de leur famille, sans perspective d’avenir, attendant une lueur d’espoir. Nous voulons surtout noter qu’elles n’ont pas choisi cette misère, qu’elles sont victimes d’injustice, et surtout, que derrière les statistiques se cachent des drames humains que nous pouvons soulager.

  • L’immense pauvreté des peuples constitue une menace pour les sources mêmes de la vie. Ce qui se passe au bout du monde nous concerne tous et toutes.

Toutes ces raisons constituent des appels à notre générosité
et à notre engagement.

Notre don financier acquiert cette puissance créatrice de vie surtout lorsqu’on appuie des actions collectives qui visent à éliminer les causes de la pauvreté et à établir la justice sociale. À travers Développement et Paix, votre don vient appuyer l’action de communautés pauvres au Sud qui se prennent en main et organisent leur développement.