Au Népal, 6 mois après les séismes

18 novembre 2015

En avril et mai dernier, les districts de Gorkha et Sindhupalchok, au centre du Népal, ont été frappés par deux violents séismes affectant des dizaines de milliers de personnes. Près de 9 000 personnes ont perdu la vie et plus de 2,8 millions de personnes se sont retrouvées sans toits. Face à l’urgence des besoins de la population, Développement et Paix s’est mobilisé dès les premières heures suivant la catastrophe afin d’apporter une aide d’urgence aux victimes. Près de 4,5 millions de dollars ont été recueillis grâce à la grande générosité des Canadiennes et des Canadiens.

Au Népal, les briques de terre, la boue et les tôles sont les matériaux privilégiés dans la construction des maisons rurales. Ceci explique en grande partie le faible nombre de victimes, en comparaison à d’autres séismes du même type. C’est l’une des raisons qui explique également le nombre important d’habitations détruites ou endommagées : 900 000 selon les estimations gouvernementales.

Dans cette phase de reconstruction, les contraintes sont importantes et les questions nombreuses : Comment réutiliser les débris ? Où vivre pendant la reconstruction? Comment acheminer le matériel dans les zones difficiles d’accès ? Dans ce contexte, celles et ceux dont la maison a été totalement détruite semblent plus « chanceux » que ceux qui ont vu leurs maisons endommagées. Ces derniers devront eux-mêmes la détruire avant de la reconstruire.

« Durant les 6 derniers mois, nous avons cherché à soutenir les communautés vivant dans les zones les moins accessibles et les plus reculées notamment celles se trouvant dans les régions montagneuses au Nord du pays. Du fait de la topographie et de l’état des routes, c’est cet aspect qui a été le plus complexe même si les populations ont fait preuve d’une résilience sans commune mesure et d’une grande solidarité», explique Stéphane Vinhas chargé de programmes de secours d’urgence à Développement et Paix.

Développement et Paix, en partenariat avec Caritas Népal, a fourni des abris aux habitants dont les maisons se sont écroulées. Dans un premier temps, celui de l’urgence, les équipes sur le terrain ont fourni des bâches, des tentes et de la corde pour la construction d’abris temporaires mais aussi du matériel de première nécessité (matelas, ustensiles de cuisine) et des accessoires pour l’hygiène à plus de 195 000 personnes.

Le gouvernement et les communautés restent les premiers responsables de la reconstruction des maisons, des villages, des coopératives et des bâtiments publics tels les centres de santé et les écoles. Les fondations des nouvelles maisons construites respectent des normes techniques spécifiques pour résister aux prochains séismes. En ce sens, elles sont le produit de communautés formées, sensibilisées mais surtout préparées à affronter les prochains tremblements de terre qui secoueront probablement cette région du monde.

Même si, en prévision de l’hiver, la reconstruction a été plus rapide dans le Nord montagneux du pays, d’autres enjeux importants sont à prendre en compte tels que celui de la rareté de la main d’œuvre disponible, dans un pays où la plupart des hommes travaillent à l’étranger et où les personnes qualifiées en construction sont peu nombreuses. Le calendrier est aussi source d’inquiétude : la mousson a freiné les reconstructions jusqu’à la fin août, et les populations doivent maintenant retourner travailler dans les champs.

En effet, environ 80% des habitants du Népal sont impliqués dans l’agriculture, notamment les femmes. Suite à l’effondrement de leurs greniers causé par les séismes, plus de la moitié des petites agricultrices et petits agriculteurs ont perdu leur récolte de riz, de maïs, de blé et de mil. Beaucoup ont perdu leur jardin ainsi que les outils pour le travail des champs. Développement et Paix a participé à la remise de matériels de production, d’outils agricoles, d’animaux et de semences aux personnes sinistrées. L’organisme a également relancé des coopératives agricoles communautaires et la réhabilitation des réseaux d’irrigation.

Dans les mois à venir, Développement et Paix mettra en œuvre son programme autour de trois thématiques clés : la reconstruction de maisons individuelles, la relance économique agricole et la lutte contre la traite humaine.