Croquer dans la vie, grâce à un système alimentaire durable

30 mai 2017
By: 
Elana Wright

Au Canada, il nous arrive de croquer dans une pomme qui a voyagé aux quatre coins du monde alors même que vergers et réserves débordent à proximité de chez nous. Cet exemple illustre la triste ironie du système alimentaire mondial, désormais industrialisé et destiné à accroître les profits des multinationales agroalimentaires, généralement au détriment de la préservation du climat et de l’environnement. Malgré cette réalité, Développement et Paix croit fermement qu’il faut placer la planète et les personnes avant les profits et c’est pourquoi nous encourageons la transition vers un système alimentaire durable.

Il est vrai que le système agroalimentaire actuel parvient à fournir de grandes quantités d’aliments aux marchés du monde entier. Mais ce système cause également la dégradation des terres, la destruction des écosystèmes et des cours d’eau et la perte de la biodiversité. Alors que l’environnement se détériore et que la faim et la malnutrition persistent à des taux alarmants, l’obésité et autres maladies liées à l’alimentation ne cessent d’augmenter.

À l’échelle mondiale, des approches agro-écologiques ont par ailleurs fait leurs preuves pour augmenter la biodiversité, consolider la résilience des écosystèmes, réduire ou séquestrer les émissions de carbone, et améliorer aussi bien la sécurité alimentaire que les moyens de subsistance agricoles.

Un changement immédiat et fondamental s’impose si nous voulons d’un système alimentaire viable, en mesure de continuer à nourrir les habitants de la planète et de leur fournir du travail, tout en contribuant à réduire les changements climatiques. Le Canada doit faire partie de cette transition vers une agriculture durable et biodiversifiée et, par conséquent, adopter des politiques internationales favorables à cette transformation.

C’est dans cette perspective que Développement et Paix, en collaboration avec le Groupe de réflexion sur la sécurité alimentaire (GRSA), a invité l’expert Émile Frison au Canada. Le GRSA regroupe des organisations canadiennes qui défendent l’agroécologie comme solution de rechange au système actuel.

Ancien directeur général de Biodiversity International, M. Frison est membre du Groupe international d’experts sur les systèmes alimentaires durables. Il est également l’auteur principal du récent rapport De l’uniformité à la diversité, une étude qui décrit les étapes pour effectuer une transition vers des systèmes agro-écologiques diversifiés. Dans le cadre de sa visite, M. Frison discutera de l’importance de cette transition et de mesures simples que l’on peut mettre en œuvre pour y arriver, par exemple en modifiant les politiques existantes. M. Frison se joindra ainsi à un panel d’experts en sécurité alimentaire qui se tiendra à Montréal le 5 juin, puis à Ottawa le 6 juin.

 

Forum jeunesse : Enracinés dans la justice

 

Pour souligner son 50e anniversaire, Développement et Paix Développement et Paix organise également un autre événement d’envergure autour du même thème, soit le forum jeunesse Enracinés dans la justice, qui traitera de souveraineté alimentaire. Ce forum réunira des conférenciers, des experts, des militants et des jeunes provenant d’organisations partenaires de Développement et Paix en Bolivie, en Équateur, en Indonésie et au Burundi. Ils et elles partageront leurs expériences de transition vers la souveraineté alimentaire.

Pour en savoir plus

Pour en savoir davantage sur l’approche et le travail de Développement et Paix en matière de souveraineté alimentaire, consultez les rapports suivants :

 

Analyse thématique : Démystifier l’agroécologie
Téléchargez le document


 

Analyse thématique : Les femmes au cœur du changement
Téléchargez le document


 

L’agriculture paysanne au cœur de la justice climatique
Rapport complet
Téléchargez le document