Des civils pris au piège dans des tirs croisés au Soudan du Sud

18 juillet 2016
Le Soudan du Sud a obtenu son indépendance du Soudan en 2011

De violents affrontements à Juba, la capitale du Soudan du Sud, ont causé la mort de 300 personnes et forcé 35 000 personnes à se réfugier dans des camps et installations des Nations Unies, des terrains d’églises et dans la forêt. Bien qu’un cessez-le feu fragile demeure, il est à craindre que les combats reprennent à tout moment. Développement et Paix est en contact permanent avec ses partenaires sur place et prévoit soutenir les initiatives d’aide humanitaire.

Mgr Eduardo Hiiboro Kussala, évêque du diocèse de Tombura-Yambio, se trouvait à Juba lors du déclenchement des affrontements, le 5 juillet dernier. « Le samedi, je me suis rendu à la morgue de l’hôpital civil de Juba et j’ai pleuré en voyant les corps de centaines de soldats gouvernementaux et de l’opposition empilés sur le sol. Mes prières et mes pensées accompagnent les familles de celles et ceux qui sont morts si violemment mais aussi de celles et ceux dont la vie a été bouleversée pour toujours. Leur souffrance est la nôtre », a-t-il déclaré dans un émouvant témoignage.

Le Conseil des églises du Soudan du Sud a plaidé pour la paix et pour le respect du cessez-le-feu qui prévaut actuellement et qui a été mis en place ces derniers jours. Il exhorte les dirigeants politiques à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour édifier la paix et la réconciliation dans le pays.

Le Soudan du Sud, qui a obtenu son indépendance du Soudan en 2011, est embourbé dans la violence depuis les dernières années, alors que les forces du président et du vice-président se sont affrontées et ont ciblé la population civile. Cette dernière flambée de violence met en péril l’accord de paix signé en août 2015, qui établit des plans pour un partage plus important du pouvoir entre ces factions opposées.

La violence et les tensions à l’intérieur du pays ont causé d’énormes souffrances à la population, provoquant la mort de milliers de personnes, forçant plus de 2 millions de personnes à se déplacer et laissant 5 millions de personnes en proie au spectre de la faim. Cette insécurité persistante a également entravé les initiatives visant à consolider la démocratie, à intensifier la participation citoyenne et à promouvoir le développement économique des communautés locales de ce jeune État.

De violents affrontements dans Soudan du Sud

 
Faites un don dès maintenant
pour soutenir nos initiatives d’aide humanitaire

Développement et Paix invite les Canadiennes et les Canadiens à prier pour la paix au Soudan du Sud et à contribuer aux initiatives d’aide humanitaire

Développement et Paix a une longue histoire de solidarité avec le peuple du Soudan du Sud, accompagnant la population dans une transition pacifique et juste vers l’indépendance en 2011. En juin 2014, l’organisme lançait un appel au soutien des initiatives d’aide humanitaire pour les personnes les plus vulnérables touchées par les conflits et par la faim.

Les besoins humanitaires (nourriture, eau, soins de santé, logement, services d’assainissement et d’hygiène) demeurent élevés. Développement et Paix poursuivra sa collaboration avec ses partenaires dans leurs efforts courageux pour répondre aux besoins des personnes les plus vulnérables touchées par cette violence.