Des initiatives de développement menacées par les violences au Burundi

15 mai 2015

L’association ADISCO (Appui au Développement intégral et à la Solidarité sur les Collines), partenaire de Développement et Paix au Burundi, vient tout juste d’être choisie comme récipiendaire du Prix Roi Baudoin pour le Développement en Afrique 2014-1015 pour son travail qui a contribué à améliorer les revenus et les conditions de vie de milliers de paysannes et paysans dans le pays.

Des initiatives de développement comme celle d’ADISCO se voient malheureusement menacées par une nouvelle vague de violence qui risque d’embraser le pays. L’annonce de la candidature de Pierre Nkurunziza, président actuel, pour un troisième mandat aux élections de juin prochain, a déclenché une situation tendue au Burundi.

La tension a monté d’un cran après une tentative de coup d’État le 13 mai, dont l’issue est incertaine.

Nkurunziza refusait de respecter la constitution, qui prévoit un maximum de deux mandats pour un président, et l’esprit des accords qui avaient ramené la paix dans le pays après une longue guerre civile ayant causé des dizaines de milliers de morts et des centaines de milliers de réfugiés.

Les partisans de la démocratie protestent jour après jour et les forces de l’ordre ont répondu en tirant sur les manifestants, en fermant les radios indépendantes, en bloquant l’accès aux réseaux sociaux. Le pouvoir encouragerait par ailleurs la formation de milices. On compte plus de 18 morts, de nombreux blessés, et quelque 50 000 de personnes réfugiées dans les pays voisins.

Le président Nkurunziza n’écoute ni  les porte-parole de la communauté internationale, ni la société civile, ni l’Église catholique qui lui demandent tous de respecter les accords de paix. L’Église Catholique du Burundi s’est prononcée en mars dernier contre un troisième mandat présidentiel :
« Concernant les mandats du Président de la République qui font polémique actuellement, notre souhait est que la constitution soit lue dans l’esprit des accords d’Arusha. […] en tant que citoyens burundais et en tant qu’évêques de l’Église Catholique qui ne veulent pas que le pays retombe dans la guerre civile, nous trouvons qu’aucun président de la République ne doit faire plus de deux mandats de 5 ans chacun. »

Le climat qui règne présentement au Burundi fait craindre une escalade de la violence et une résurgence des conflits dans le pays, mais également dans toute la région des Grands Lacs (République démocratique du Congo, Rwanda).

Le travail remarquable d’ADISCO

Le Burundi est un pays pauvre, dont les plaies des guerres civiles ne sont pas encore guéries. Les initiatives comme celle de notre partenaire ADISCO y sont nécessaires tant pour le développement que pour la paix.

ADISCO œuvre à « mobiliser les ressources des paysans et paysannes burundais pour accroître leur autonomie et construire avec eux des modèles économiques viables. » Elle intervient en appuyant l’agriculture et l’entreprenariat, et favorise la création de coopératives et de mutuelles de santé, et provoque des changements durables dans la société.

Une approche telle que celle d’ADISCO amène des résultats concrets pour la transformation sociale, et permet un vrai recul de la pauvreté dans ce pays. Le Prix Roi Baudoin que reçoit ADISCO est un prix prestigieux remis à des personnes ou organisations dont « les initiatives innovantes [sont] destinées à améliorer la qualité de vie en encourageant la population locale à prendre elle-même son développement en main. »

Cependant, ces initiatives de la société civile risquent d’être réduites à néant en raison de l"extrême tension politique au Burundi. Développement et Paix souhaite que soit respectés les accords de paix et la constitution et que des élections non-violentes démocratiques et transparentes puissent se tenir.

Nous souhaitons un retour à la paix civle le plus rapidement possible afin de continuer le travail pour le développement.  Sans cela, les organisations de la société civile telles qu’ADISCO ne pourront poursuivre leur défis de transformer les conditions de vie de la population.