Des jeunes construisent la paix et la justice en Syrie et en Turquie

12 août 2019

Aujourd’hui, en cette Journée internationale de la jeunesse, Développement et Paix - Caritas Canada veut souligner le travail de ses partenaires en Syrie et en Turquie qui aident les jeunes à concevoir et à demander une société plus juste et plus pacifique. La possibilité d’un avenir meilleur pour les jeunes de ces pays est fortement menacée par les conflits chroniques et les déficits démocratiques.

Pourquoi cibler la jeunesse?

La Stratégie opérationnelle de l’UNESCO pour la jeunesse (2014-2021) reconnaît que les jeunes, hommes et femmes, « sont le moteur du changement et réclament le respect des libertés et droits fondamentaux ». Pour répondre aux défis causés par les crises chroniques, la stratégie recommande d'investir dans des politiques et des programmes permettant de « créer un environnement favorable, axé sur les droits, dans lequel les jeunes prospèrent, exercent leurs droits … et s’engagent en tant qu’acteurs et innovateurs sociaux responsables ».

Nos partenaires: précurseurs du changement

Dawlaty est une organisation basée au Liban dont le nom signifie « mon pays » en arabe. Depuis 2012, Dawlaty aide des groupes de la société civile et des jeunes de différents horizons idéologiques, sociaux et économiques, à participer à la transition démocratique en Syrie. Elle valorise les compétences relatives à la mobilisation non violente, à la justice transitionnelle et à la citoyenneté.


PAX est une organisation formée de l’union des deux plus grandes organisations pour la paix des Pays-Bas, l’Interchurch Peace Council et Pax Christi. Son but est « d’instaurer la paix, la réconciliation et la justice dans le monde, en travaillant avec les gens et les organisations des zones en conflit ». En Syrie, PAX travaille à mobiliser les jeunes dans le processus de paix et de sécurité, selon la Résolution 2250 du Conseil de sécurité des Nations Unies.


Mekanda Adalet Derneği (MAD, Centre pour la justice spatiale), basé à Istanbul, fait la promotion d’espaces urbains et ruraux plus justes, plus démocratiques et plus écologiques. MAD utilise des concepts de l’architecture, de la planification urbaine et de l’activisme pour mobiliser les jeunes autour de la création et du partage de connaissances, et de la promotion de la justice socio-écologique.

Apporter un peu de sérénité en Syrie

Meurtris par la guerre civile amorcée en 2011, les jeunes Syriens et Syriennes souffrent d’un grand manque de scolarisation et d’occasion d’emplois. Pour leur permettre de se faire entendre et d’exercer leur influence, Développement et Paix aide son partenaire Dawlaty à documenter, analyser et publier les aspirations des jeunes et leur expérience du conflit. Dans les secteurs d’Alep-Attareb, Darayya et Soueïda, Dawlaty a formé 15 jeunes (dont sept femmes) à organiser des ateliers et à mobiliser les communautés. Ces jeunes formateurs animent des ateliers sur les compétences de base de la mobilisation citoyenne, offrant ainsi à 72 jeunes (dont 30 femmes) l’occasion de discuter, concevoir et formuler des idées pour faire entendre leur voix et participer à la démocratie. Leurs discussions alimenteront la stratégie à long terme de Dawlaty.

Développement et Paix aide aussi Dawlaty à étendre son projet d’archiver l’histoire orale de la Syrie, en impliquant les jeunes dans la collecte de témoignages de leurs pairs vivant en zones de conflit. Dawlaty forme ses jeunes stagiaires aux techniques d’entrevues, au catalogage et à l’indexation, à la mobilisation communautaire et aux communications. Elle impliquera les jeunes, les acteurs de la société civile et les chercheurs dans l’analyse de ces témoignages afin d’identifier des thèmes pertinents et de proposer des recommandations pour son programme jeunesse. Les jeunes pourront ainsi contribuer à définir l’ordre du jour de la transition, lorsque la Syrie émergera du conflit.

Développement et Paix soutient aussi le projet de son partenaire PAX en Syrie : Kulluna Muwatinun (« Nous sommes tous des citoyens » en arabe), qui renforce la capacité d’organisations de la base à comprendre et à consolider la mobilisation des jeunes dans les processus de paix et de sécurité.

En mai 2019, PAX a organisé un atelier pour présenter les principes de la Résolution 2250 du Conseil de sécurité des Nations Unies sur les jeunes, la paix et la sécurité, auprès de 10 leaders de cinq organisations de la base. En collaboration avec des experts en genre et en plaidoyer de PAX, ils ont identifié les besoins, les opportunités et les stratégies pour mobiliser les jeunes à la construction de la paix.

Dans des contextes différents, tant sur le plan politique que géographique, ces organisations mobilisent plus de 500 jeunes des régions d’Alep, de Soueïda, Deir ez-Zor, Afrin, Idlib, Raqqa et Kameshli, pour contrer la violence, l’extrémisme et les discours haineux; forger des relations intergroupes pacifiques; promouvoir l’égalité des genres; faciliter la participation démocratique des communautés; impliquer les jeunes dans les processus de prise de décision; comprendre les motifs qui poussent les jeunes à s'engager dans les rangs des groupes extrémistes; et étudier les impacts des déplacements de population. PAX organise aussi des événements et des séminaires où des centaines de jeunes Syriens interagissent avec les leaders politiques locaux et nationaux, ainsi qu’avec les agences internationales, et tentent de les influencer.

Favoriser une véritable transformation en Turquie

Une démocratie affaiblie empêche de plus en plus les citoyens turcs de faire valoir leurs droits. Pour contrer cette tendance, le partenaire de Développement et Paix, MAD, aide les jeunes à résister aux politiques qui ont un impact négatif sur leurs espaces urbains et ruraux.

MAD organise des marches - appelées « notre quartier » - qui familiarisent les participants avec l’histoire et l’héritage des quartiers d’Istanbul et les transformations urbaines qui les mettent en danger. Les marcheurs créent des cartes participatives sur lesquelles ils localisent les principaux repères, institutions et services qui leur tiennent à cœur. MAD est en train de produire un documentaire basé sur ces marches. Dans certaines régions rurales du nord de la Turquie, des marches semblables soulignent les préoccupations des citoyens sur les impacts écologiques et économiques de projets miniers et énergétiques.

Pour alimenter le débat sur les risques d’un développement urbain et rural mal pensé, MAD déploie une foule de messages adaptés aux jeunes dans les médias sociaux, des vidéos et dans la presse écrite. Grâce à leur Agence citoyenne de nouvelles en ligne sur la justice spatiale et territoriale et à leur École d’été sur la justice environnementale urbaine, ils préparent les jeunes activistes à œuvrer pour la justice sociale, économique et écologique. MAD publie aussi les batailles légales d’autres agences sur des causes environnementales.

Un investissement porteur

Dans une Syrie ravagée par la guerre et dans une Turquie autoritaire, Développement et Paix et ses partenaires offrent aux jeunes une plateforme ainsi que le pouvoir de façonner l’avenir de leurs sociétés. Ce travail n’est possible qu’avec votre soutien. S’il vous plaît, donnez maintenant pour que nous puissions continuer d’aider les jeunes à atteindre leur plein potentiel et à forger leur avenir.