Développement et Paix – Caritas Canada reçoit près de 1 M$ pour un projet en Haïti

22 août 2018
coopération climatique internationale en Haïti - Québec

Nous sommes fiers d’annoncer que nous mènerons un projet de coopération climatique internationale en Haïti, grâce à une participation financière du gouvernement du Québec de 998 196 $ en provenance du Fonds vert dans le cadre du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques. Il permettra d’améliorer la sécurité alimentaire des populations du département du Sud d’Haïti par l’utilisation de techniques agricoles adaptées et le développement durable des filières bioalimentaires. 

Le régime des précipitations dans la péninsule sud-ouest d’Haïti connaît une grande variabilité, ce qui a pour effet d’augmenter la fréquence et l’intensité des inondations et les problèmes d’érosion. Cette région se trouve également sur la route des ouragans; le passage de l’ouragan Matthew, en 2016, a occasionné des dommages matériels très importants ainsi que la destruction des productions agricoles dans la péninsule. Or, dans un contexte de changements climatiques, des impacts de plus en plus importants sur l’agriculture, sur la sécurité alimentaire et sur les conditions de vie des habitants sont prévisibles.

Au cours des prochains mois, Développement et Paix – Caritas Canada offrira son appui à plusieurs organisations du département du Sud afin qu’elles puissent accroître leur production agricole par l’adoption de pratiques culturales qui permettront de renforcer la résilience du territoire agricole aux effets des changements climatiques, d’améliorer la sécurité alimentaire et de créer des revenus pour les organisations participantes.

L’aide financière permettra spécifiquement à Développement et Paix – Caritas Canada :

  • D’offrir des formations techniques et des stages pratiques sur les techniques culturales en agroforesterie, considérées comme la meilleure façon de protéger les bassins versants, ainsi que sur la gestion organisationnelle, la vulgarisation des politiques publiques et l’adaptation aux changements climatiques;
  • D’aménager des jardins agroforestiers, qui constituent un exemple de bonnes pratiques;
  • De réaliser des campagnes de sensibilisation et de vulgarisation auprès des communautés, des écoles et des enseignants pour renforcer l’acceptabilité sociale des pratiques agricoles mieux adaptées aux changements climatiques.

« Ce projet favorisera la prise en charge par les Haïtiennes et les Haïtiens de leur propre développement. Les activités, qui chercheront à réduire la dépendance aux aliments importés par l’augmentation de la production locale, visent également le renforcement, chez les paysannes et paysans producteurs, de l’estime d’eux-mêmes et de leur dignité » a déclaré Christian Champigny, directeur par intérim du Service des programmes internationaux à Développement et Paix – Caritas Canada. 

Le projet sera réalisé en étroite collaboration avec des organisations haïtiennes expérimentées et reconnues dans leur milieu, dont notre partenaire de longue date, l’Institut de technologie et d’animation (ITECA), afin d’assurer un transfert d’expertise et une participation proactive des populations locales dans l’élaboration de solutions pertinentes et adaptées à leur réalité. Les autorités locales élues et les représentants des ministères responsables des missions agricole et environnementale seront invités à participer avec la population à la recherche de solutions. À terme, le projet aura contribué à augmenter la production agricole locale par des pratiques culturales appropriées, à renforcer la gouvernance et la gestion des organisations de productrices et de producteurs ainsi que leur positionnement au sein de certaines filières bioalimentaires porteuses pour le développement durable de cette région.

 

À propos du Fonds vert 

Rappelons que le Fonds vert, où 100 % des revenus générés par les ventes aux enchères du marché du carbone sont versés, finance notamment la mise en œuvre des mesures du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques. Ces dernières visent à réduire les émissions de GES et à améliorer la capacité d’adaptation de la société québécoise aux impacts des changements climatiques. Jusqu’à maintenant, le marché du carbone a généré des revenus de plus de 2,4 milliards de dollars pour le Québec, qui servent à soutenir les entreprises, les municipalités, les institutions et les citoyens québécois dans leur transition vers un monde plus sobre en carbone.

Financé par Fondsvert et Québec                                                                                                                       

À propos du Programme de coopération climatique internationale

Doté d’une enveloppe de 18 millions de dollars sur cinq ans, le Programme de coopération climatique internationale appuie des projets d’organisations québécoises du secteur privé, des milieux de la solidarité internationale et de la recherche visant la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) et l’adaptation aux impacts des changements climatiques dans les pays francophones les plus vulnérables à ces impacts. 

Pour en apprendre davantage sur le Programme de coopération climatique internationale : mddelcc.gouv.qc.ca/programmes/coop-climatique-internationale/index.htm

 

Pour plus d’information, veuillez vous adresser à :
Khoudia Ndiaye, agente de communications
514 257-8711 poste 318
kndiaye@devp.org