Développement et Paix signe une lettre ouverte demandant aux leaders des partis que les discussions sur l’immigration demeurent courtoises et compatissantes

17 octobre 2019

Développement et Paix — Caritas Canada a rejoint plus de 170 organisations de la société civile pour signer une lettre ouverte adressée aux leaders des partis politiques fédéraux.  

Cette lettre, publiée par le Conseil canadien pour les réfugiés, fait écho aux thèmes de notre campagne Partagez le chemin, en solidarité avec les migrants forcés.  La lettre accueille favorablement les « discussions sérieuses » sur l’immigration, mais souligne que « les réfugiés et les migrants deviennent facilement des cibles dans les débats politiques ». Elle demande que les leaders des partis s’assurent que leurs discours sur l’immigration, au cours de la campagne électorale, respectent la dignité des immigrants et des réfugiés et reconnaissent leurs contributions au Canada.

Nous avons ressenti le besoin d’un tel appel parce que l’électorat semble nourrir plusieurs idées fausses sur l’immigration, que certains sont prêts à exploiter à des fins partisanes.

Un sondage récent d’Angus Reid constatait que 56% des Canadiens et des Canadiennes  estimaient que le gouvernement avait été trop tolérant dans sa gestion des frontières, particulièrement vis-à-vis des demandeurs d’asile. Fait encore plus révélateur, près de deux tiers des répondants pensaient que les nouveaux immigrants venaient surtout du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord. Ils croyaient à tort que cette région était la source de deux fois plus d’immigrants que la première source réelle d’immigration au Canada – l’Asie du Sud et du Sud-Est.

Les opportunistes politiques ont peu fait pour corriger ces erreurs factuelles, misant plutôt sur l’alarmisme et la peur face à l’immigration. Plusieurs leaders et candidats ont parlé de se retirer de nos obligations internationales et de privilégier les migrants économiques aux réfugiés, et, en écho aux sombres discours non loin de nos frontières, de placer le Canada en premier.

Développement et Paix condamne tout discours présentant les personnes réfugiées ou immigrantes comme des indésirables, et réitère sa solidarité avec ceux et celles qui ont été forcés de quitter leurs foyers. Nous réitérons la nécessité pour le prochain gouvernement du Canada d’augmenter (et non de diminuer comme certains partis ont menacé de le faire) le financement de programmes pour les migrants et les réfugiés de même que de programmes internationaux qui s’attaquent aux causes sous-jacentes de la migration forcée.

Les Canadiens sont respectés partout dans le monde pour notre volonté de Partager le chemin des personnes les plus pauvres et les plus à risques de ce monde. Nous croyons qu’aucune campagne électorale ne peut changer cela.