Développement et Paix vient en aide aux victimes du séisme au Népal

27 avril 2015

En ce troisième jour après le terrible séisme du 25 avril au Népal, la population craint toujours des répliques du tremblement de terre, et le nombre de morts et de blessés continue à être recensé et à augmenter.

Le violent séisme d’une magnitude de 7,8 a causé plus de 4200 morts et plus de 7500 blessés, et des milliers de personnes manquent toujours à l’appel.

Développement et Paix a débloqué une enveloppe de 50 000 $ pour contribuer aux efforts de nos partenaires Caritas présents sur le terrain, et accepte les dons du public en solidarité avec les milliers de victimes de cette catastrophe. Plusieurs organisations membres de Caritas joignent leurs forces pour assister Caritas Népal dans l’intervention d’aide humanitaire.

Caritas Népal fournit des bâches et des tentes aux personnes victimes pour se protéger du froid et de la pluie : « Ce dont les gens ont besoin dans l’immédiat, ce sont des abris. Les températures chutent durant la nuit et il pleut. Les enfants doivent dormir dehors, et c’est traumatisant pour eux », explique le père Pius Perumana, directeur de Caritas Népal.

Les autres besoins prioritaires sont de fournir de l’eau, de la nourriture, des installations sanitaires et des articles d’hygiène aux personnes victimes du séisme.

Le père Pius Perumana témoigne : « J’ai vu beaucoup de destruction. Plusieurs bâtiments se sont effondrés, et j’ai vu des corps dans la rue. Les gens sont encore pris dans les débris des bâtiments, et nous ne savons pas s’ils sont encore en vie. »

Renuka Magdalene Thakuri a trouvé refuge avec d’autres familles sur le terrain de l’église de l’Assomption à Katmandou, où ils dorment sous des tentes : « Nous espérons retourner dans nos maisons sous peu, mais nous hésitons en raison des répliques du séisme. Nous nous sentons en sécurité ici, et nous remercions Caritas Népal pour la tente. Nous avons de la nourriture et de l’eau, mais les magasins et les marchés sont fermés. »

Qurnain, 15 ans, est également réfugiée à l’église de l’Assomption avec sa famille. Elle raconte que quand le séisme a frappé, elle était dans la maison avec son frère : « Au début nous avons pensé que c’était le vent, puis tout s’est mis à trembler, et mon frère a crié que c’était un tremblement de terre. J’ai eu très peur, j’ai cru que j’étais sur le point de mourir. »



« Nous sommes venus à l’église parce que nous connaissons beaucoup de gens ici, alors nous pouvons être ensemble, coordonner nos efforts et nous entraider », explique la jeune fille.

Développement et Paix recueille les dons du public pour répondre aux besoins des victimes. Le gouvernement canadien versera une somme équivalente, dollar pour dollar, pour tous les dons faits par les Canadiens jusqu'au 25 mai 2015 pour aider les victimes du séisme au Népal.