Faites en sorte que le mois d’actions pour la justice minière compte

4 mai 2020
Montréal

Le 14 mai évoquera toujours un sentiment de fierté et de solidarité pour les membres de Développement et Paix – Caritas Canada de tout le pays qui s’étaient rassemblés sur la colline Parlementaire à Ottawa, en 2014, pour demander une ombudspersonne indépendante et efficace, dans le cadre de la campagne Une voix pour la justice.

Six ans plus tard, et en grande partie grâce à leurs efforts, le gouvernement Trudeau a créé ce poste et nommé une ombudspersonne. Malheureusement, celle-ci n’a pas l’indépendance ni les pouvoirs nécessaires pour être efficace. Alors, comme à chaque mois de mai, le Réseau canadien sur la reddition de compte des entreprises, une coalition de 38 organisations membres, dont Développement et Paix, tient un mois d’actions pour la justice minière et demande que le bureau de l’ombudspersonne soit renforcé.

En ces temps de pandémie, de nombreux secteurs sont affectés

Cette année, nous allons élargir notre action pour prendre en compte toutes les travailleuses et tous les travailleurs, ainsi que les défenseurs des droits humains dont les problèmes sont exacerbés par la pandémie de coronavirus. Les travailleurs du secteur du vêtement, par exemple, ont actuellement besoin de notre solidarité parce qu’ils font face à des risques et vulnérabilités élevés dans la lutte à la COVID-19.

Alors qu’une grande partie du monde est en confinement, les risques subsistent pour les travailleurs et les défenseurs des droits humains et de l’environnement qui se battent pour la justice. Dans certains cas, ces risques sont même encore plus grands puisque le confinement a suspendu les libertés civiles et a parfois rendu l’arrière-pays encore plus inaccessible et difficile à surveiller.

Dans les pays du Sud, des communautés témoignent encore de violations des droits humains par des compagnies canadiennes ou leurs fournisseurs et sous-traitants. Mentionnons le travail forcé, le travail des enfants, les salaires non payés, les menaces, les viols et les meurtres d’opposants aux projets miniers, la contamination de l’eau et de la terre, les évictions forcées, et les violations des droits des Autochtones. Certaines compagnies canadiennes ne semblent pas respecter les normes internationales relatives aux droits humains, ce qui est pourtant un engagement primordial.

Apprendre des experts, solliciter les députés

Pour en savoir davantage sur ce qui doit être fait pour s’assurer que les entreprises canadiennes respectent les droits humains, joignez-vous à nous pour un webinaire sur la responsabilité des entreprises, jeudi le 14 mai 2020. Entendez les témoignages de défenseurs des droits humains des Philippines, de l’Amazonie brésilienne et du Bangladesh :

  • Cristina (Tinay) Palabay, secrétaire générale de KARAPATAN, une coalition d’organisations des droits humains des Philippines, partenaire de l’Église unie et de Kairos Canada, (présentation en direct).
  • Francisco Oliveira da Silva, Jéssica Maciel Cabral, Ildair dos Santas, et d’autres leaders du peuple Mura de l’Amazonie brésilienne (témoignages sur vidéo). Développement et Paix et le Conseil missionnaire indigène (CIMI) soutiennent la lutte de cette communauté pour un consentement préalable, libre et éclairé, et pour la protection de leur territoire face à une mine de potasse de propriété canadienne.
  • Kalpona Akter, directrice générale du Centre de solidarité des travailleurs du Bangladesh (un partenaire d’Oxfam Canada), qui demande à l’industrie canadienne du vêtement de payer des salaires décents aux travailleuses et travailleurs du textile du Bangladesh (témoignage sur vidéo).

Les participants au webinaire pourront exprimer leurs préoccupations aux députés fédéraux qui se joindront à nous pour discuter de la responsabilité des entreprises au Canada :

  • Heather McPherson, députée d’Edmonton-Strathcona, NPD
  • Elizabeth May, députée de Saanich—Gulf Islands, Parti vert
  • Alexis Brunelle-Duceppe, député du Lac-Saint-Jean, Bloc Québécois
  • (D’autres à confirmer)

Vous pouvez vous inscrire au webinaire dans la langue de votre choix :

  • FRANÇAIS
    Se mêler de nos affaires: s’assurer que les entreprises canadiennes respectent les droits humains à l’étranger
    Jeudi le 14 mai 2020
    12h00 à 13h15 (heure de l'Est)
    S'inscrire maintenant !
  • ENGLISH
    Minding our own business: How to ensure Canadian businesses respect human rights abroad
    Thursday, May 14, 2020
    7:30 to 8:45 p.m. ET
    Register now!

Renforcer les pouvoirs de l’ombudspersonne

Pendant ce webinaire, nous lancerons aussi un plan d’action pour renforcer les pouvoirs de l’ombudspersonne et mettre en application la législation canadienne sur la responsabilité des entreprises. Ce plan comporte :

  • Une nouvelle pétition parlementaire en ligne demandant au gouvernement canadien de :
    • Fournir à l’ombudspersonne les pouvoirs nécessaires pour enquêter efficacement sur les plaintes à l’encontre des entreprises canadiennes à l’étranger; et
    • Adopter une loi qui oblige les entreprises à respecter les normes internationales relatives aux droits humains dans toutes leurs opérations et leurs chaînes d’approvisionnement à l’échelle mondiale, et les tenir responsables des torts causés par leurs opérations.
  • Des rencontres virtuelles avec des député.e.s pour obtenir leur appui à la pétition en ligne et à ses deux demandes :
    • On encourage les membres à organiser une première discussion avec leurs député.e.s pour obtenir leur soutien aux demandes de la pétition, et à faire le suivi deux semaines plus tard.
  • Une campagne sur les médias sociaux pour #renforcer l’ombudspersonne et #promulguer des lois de responsabilité des entreprises.

Nous donnerons les détails pour participer à cette action lors du webinaire. Nous espérons que vous vous joindrez à nous. Si vous ne pouvez pas y participer en direct, vous pouvez quand même vous inscrire afin que nous puissions vous faire parvenir l’enregistrement.