Journée internationale de la paix: Un message de Syrie

21 septembre 2016
La paix est possible en Syrie


En cette journée internationale de la paix, nous voulons partager avec vous un message de notre partenaire Caritas Syrie. Les Syriens ont besoin de la paix maintenant. Agissez en signant notre pétition qui demande au gouvernement canadien de faire tout ce qui est en son pouvoir pour la paix en Syrie. Vous pouvez aussi prier pour la paix avec ces prières.

Quand nous entendons parler aux nouvelles de trêves entre les pays au sujet de la Syrie, de la décision de certains pays de soutenir certains groupes armés, d’accords de cessez-le-feu faits par des gouvernements étrangers, de formation et d’envoi de troupes plus nombreuses en Syrie, d’avions de combat étrangers survolant notre territoire sans permission, nous avons l’impression de regarder une partie de soccer qui se jouerait entre les grandes puissances de ce monde, sur le territoire syrien, et prenant le « peuple syrien » comme ballon.

Malheureusement, ce qui se passe dans cette partie, c’est que les joueurs, avec leurs gros souliers, détruisent nos infrastructures, nos bâtiments, nos usines, et écrasent le peuple syrien, particulièrement les pauvres, qui sont devenus majorité.

Après presque six années de guerre, nous les Syriens sommes épuisés. Cette guerre ne détruit pas seulement notre pays, elle détruit nos âmes, de l’intérieur. La guerre a frappé à chaque porte en Syrie, elle est entrée dans chacune des maisons, et elle a laissé sa marque partout, dans tous les cœurs…

La guerre a fait de nous des déplacés dans notre propre pays, après nous avoir fait perdre tous nos biens, nos souvenirs d’enfance et notre passé…
La guerre a fait que nous avons peur, tout le temps, même dans nos propres maisons…
La guerre a fait de la plupart d’entre nous des pauvres, incapables d’acheter des biens de première nécessité ou du pain pour nos enfants…
La guerre est entrée au cœur même de nos familles, les déchirant, les désintégrant…
La guerre a fait de l’éducation un rêve inaccessible pour nos enfants et nos jeunes…
La guerre a peuplé nos rues de personnes sans abri, surtout les plus petits, les jeunes…
La guerre a fermé les compagnies étrangères, les ambassades, elle a détruit nos usines et nous a laissés sans travail…
La guerre augmente le prix de toutes choses et alourdit le fardeau de notre vie quotidienne…
La guerre nous a privés d’électricité, de médicaments, d’eau potable, elle nous a ramenés à l’âge de pierre…
La guerre nous fait grelotter pendant l’hiver, nous laissant incapables de nous chauffer, nous et nos enfants…
La guerre nous oblige tous les jours à dire adieu à nos êtres chers qui ont décidé d’immigrer, surtout à nos plus jeunes…
La guerre a laissé les gens âgés sans personne pour prendre soin d’eux, sans dignité dans cette dernière partie de leur vie…
La guerre a laissé les jeux de combat devenir les préférés de nos enfants; cela fait partie de leurs discussions, de leur façon de penser, de jouer, brisant leur enfance innocente…

La liste des effets de la guerre sur nous est très longue, et nos besoins sont immenses, particulièrement en cette période de l’année. L’hiver approche et l’école vient de recommencer, ce qui met beaucoup de pression sur le budget des familles syriennes.

Malheureusement, sans le support des Caritas et d’autres ONG actives en Syrie, de nombreuses familles ne peuvent plus survivre. De nombreuses familles dépendent de nous, et nous avons toujours l’impression que notre soutien n’est qu’une goutte d’eau face à toute cette soif. Par nos projets, nous offrons de la nourriture, des médicaments, un peu d’argent, des vêtements, de l’éducation, de l’aide aux personnes âgées, du soutien psychosocial, mais quand nous demandons aux gens ce dont ils ont le plus besoin, on entend surtout ce mot : PAIX!


AVEC VOTRE SOUTIEN
AVEC VOS PRIÈRES
AVEC VOTRE SOLIDARITÉ ET VOTRE AMOUR
LA PAIX EST POSSIBLE POUR NOTRE SYRIE…

 

Agissez en signant notre pétition qui demande au gouvernement canadien
de faire tout ce qui est en son pouvoir pour la paix en Syrie.

 

Nous avons tous besoin de paix pour nous reconstruire, pour reconstruire nos vies et notre pays. Nous rêvons tous du jour où nous nous lèverons le matin pour découvrir que les combats entre nous ont cessé et que nous n’avons plus besoin d’avoir peur des gros souliers de ces joueurs de soccer puisque la partie sera terminée…