La pandémie du coronavirus: un fléau pour la sécurité alimentaire à l’échelle mondiale

16 octobre 2020

En cette Journée mondiale de l’alimentation, nous nous joignons aux nombreux organismes qui viennent en aide aux plus démunis partout dans le monde et réitérons notre appel à la solidarité mondiale pour aider les populations les plus vulnérables à se remettre de la crise provoquée par la COVID-19.

Un peu partout sur la planète, la pandémie de coronavirus est venue aggraver de façon marquée l’insécurité alimentaire. Comme le fait remarquer la Banque Mondiale (septembre 2020, en anglais seulement) « ...à mesure que la crise du coronavirus se développe, les perturbations des chaînes d'approvisionnement alimentaire nationales, d'autres chocs affectant la production alimentaire, et la perte de revenus et de transferts de fonds créent de fortes tensions et des risques pour la sécurité alimentaire dans de nombreux pays ». Selon les Nations Unies, le nombre de personnes souffrant de la faim dans le monde devrait atteindre 270 millions avant la fin de l’année, soit une augmentation de 82 % depuis 2019. 

Notre maison commune souffre, et une fois de plus, nos sœurs et frères dans les pays du Sud en subissent les pires conséquences. Cette pandémie que nous subissons depuis plusieurs mois a mis en lumière l’interconnexion de nos systèmes alimentaires et sanitaires. Elle exacerbe les faiblesses de ces systèmes et vient révéler ses nombreuses inégalités. 

Devant cette situation, nous devons revoir nos façons de faire, de consommer, et d’agir. 

Appuyer une agriculture locale et responsable

Développement et Paix appuie le développement de pratiques agricoles éco responsables, soutient l’agriculture familiale et met l’agriculture à petite échelle et la démocratie locale au cœur de nos systèmes alimentaires, afin de favoriser la participation et le contrôle des paysannes et des paysans sur leurs produits et leurs moyens de production (terres, semences, etc.). 

Découvrez certains de nos programmes et apprenez-en plus sur la manière dont nous travaillons auprès des communautés pour améliorer leur résilience.

Équateur

Équateur

  

En Équateur, des projets de souveraineté alimentaire permettent aux communautés autochtones d’être plus résilientes. 

    • Découvrez le travail de notre partenaire, le CEDIS, auprès des communautés autochtones. En lire plus >> 

Écoutez cet entretien avec Normand Comte, chargé de programme pour l’Amérique latine au sujet de la présence de Développement et Paix en Équateur :

 

Madagascar

À Madagascar, les conséquences économiques et sociales de la crise de COVID-19 sont très palpables et font craindre une aggravation de l’insécurité alimentaire. En lire plus >>

Philippines

Suite au passage du typhon Haiyan aux Philippines en 2013, Développement et Paix a soutenu les petites paysannes et les petits paysans à relancer leur production agricole ce qui les a rendus plus résilients aux impacts de la pandémie au niveau de la sécurité alimentaire.  En lire plus >>

Somalie

 

 En Somalie, le partage des terres et la formation à l’agroécologie aident les personnes déplacées internes à surmonter de nombreux défis et à accéder à la sécurité alimentaire. En lire plus >>