Le projet TARATRA pour la bonne gouvernance de l’exploitation minière à Madagascar

7 décembre 2012

Située dans l’océan Indien à l’est du continent africain, Madagascar est l’une des îles les plus grandes du monde. « L’île-continent » comme on la désigne souvent compte plus de 20 millions d’habitants dont près de la moitié ont moins de 16 ans. Environ 60 % de la population vit avec moins de 1 $ par jour et seulement 50 % de la population a accès à l’eau potable. Toutefois le pays bénéficie d’importantes ressources minières. La richesse du sol malgache suscite l’intérêt de plus en plus prononcé des compagnies minières.

Afin de faire bénéficier la population malgache, l’une des populations les plus pauvres de la planète, des profits tirés de l’extraction des ressources minières, Développement et Paix, en partenariat avec la Conférence des évêques de Madagascar, conduit le projet TARATRA, un projet de plaidoyer pour la bonne gouvernance de l’exploitation minière de l’île.
 
Le projet vise à ce que la société civile, les commissions de l’église et la communauté locale acquièrent des connaissances et compétences qui leur permettent de suivre la situation et demander des comptes-rendus auprès des autorités locales à différents niveaux, pour une transparence et une répartition équitable des bénéfices de l’extraction. 

Des formations, ateliers, et plateformes d’échanges et de partage sont organisées dans le cadre du projet et ciblent systématiquement les trois parties prenantes, à savoir des organisations de la société civile locales, des forces vives de l’Église catholique à travers les différentes commissions et mouvements en particulier les commissions Justice et Paix, les prêtres et les religieux, et enfin les autorités territoriales.