Les évêques catholiques du Canada souligneront le 150e de la Confédération et le 50e de l’Organisation catholique canadienne pour le développement et la paix – Caritas Canada

(CECC – Ottawa)… Dans le cadre de l’Assemblée plénière annuelle de la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC), les évêques du Canada dirigeront la célébration d’une messe solennelle en la fête liturgique des saints Jean de Brébeuf et Isaac Jogues, prêtres, et leurs compagnons, martyrs, avec la consécration du Canada à la bienheureuse Vierge Marie dans le cadre du 150e anniversaire de la Confédération. La célébration eucharistique qui soulignera également le 50e anniversaire de l’Organisation catholique canadienne pour le développement et la paix – Caritas Canada, aura lieu en la basilique cathédrale Notre-Dame d’Ottawa, le 26 septembre 2017, à compter de 15 h 30. Elle sera présidée par Mgr Terrence Prendergast, S.J., archevêque d’Ottawa et administrateur apostolique d’Alexandria-Cornwall, avec deux concélébrants principaux, Mgr Douglas Crosby, O.M.I., évêque de Hamilton et président de la CECC, et Mgr Lionel Gendron, P.S.S., évêque de Saint-Jean-Longueuil et vice-président de la CECC. Son Éminence M. le cardinal Gérald Cyprien Lacroix, archevêque de Québec et primat du Canada, prononcera l’homélie. La messe sera retransmise en direct sur Télévision Sel + Lumière.

En présence de plusieurs dignitaires et d’élus des divers paliers de gouvernement, la prière de consécration sera menée par le Cardinal Lacroix avec Son Éminence M. le cardinal Thomas Collins, archevêque de Toronto, et Son Éminence M. le cardinal Marc Ouellet, préfet de la Congrégation pour les évêques, président de la Commission pontificale pour l’Amérique latine et archevêque émérite de Québec. Cette initiative de consacrer le Canada à la bienheureuse Vierge Marie avait été annoncée en avril dernier par la CECC et chaque évêque avait également été invité à consacrer son diocèse ou éparchie, le 1er juillet 2017 ou à une autre date qui convenait mieux à la réalité pastorale locale. La CECC a préparé des ressources catéchétiques pour les enfants, les jeunes et les adultes qui expliquent que la consécration est « le renouvellement de notre première consécration au baptême », mais « dans la forme particulière d’un engagement personnel ». Une version abrégée de la prière de consécration a également été préparée pour l’usage personnel des fidèles. La carte de prière offre la reproduction en couleur de la peinture Notre-Dame du Canada de l’artiste québécois, le regretté Marius Dubois.

C’est en 1947, pendant le Congrès marial tenu à Ottawa, que le Canada dans son ensemble a été consacré pour la première fois à la bienheureuse Vierge Marie. Classée à l’époque comme le plus important rassemblement religieux jusqu’alors en Amérique du Nord, la célébration a marqué le centenaire de l’archidiocèse d’Ottawa et misait sur l’espoir d’une paix mondiale durable. Un message du pape Pie XII a été diffusé au cours de la célébration eucharistique et a été retransmis par un certain nombre de stations de radio à travers le pays. La prière de consécration a été animée en français et anglais par deux ministres fédéraux, le très honorable Louis St-Laurent, alors secrétaire d’État aux Affaires extérieures, et l’honorable James J. McCann, alors ministre du Revenu national et ministre des Services à la guerre.

 

50e anniversaire de Développement et Paix – Caritas Canada

L’Organisation catholique canadienne pour le développement et la paix – Caritas Canada a été fondée en 1967 par les évêques catholiques du Canada en réponse à l’encyclique Populorum Progressio du pape Paul VI. Dans cette encyclique tant acclamée, le bienheureux Paul VI a affirmé que le développement des peuples est le nouveau nom de la paix. L’anniversaire de Développement et Paix a également été célébré dans les diocèses et éparchies à travers le Canada.

Pour souligner le jubilé de Développement et Paix, le président de la CECC, Mgr Douglas Crosby, O.M.I., a publié une lettre pastorale intitulée « Regard vers l’avenir, unis dans la foi et la confiance ». Au début de sa lettre, Mgr Crosby exprime, au nom de tous les évêques du Canada, « notre profonde gratitude, nos félicitations et notre encouragement ». Il poursuit en affirmant que les évêques « continuent aujourd’hui d’appuyer la vision, la mission et le mandat que nos prédécesseurs lui ont donnés en 1967 : ‘aider les pauvres et les opprimés du monde entier dans leur combat pour la justice et… nous sensibiliser, ici au Canada, aux problèmes du sous-développement’. »  La lettre pastorale mentionne également l’importance cruciale pour toutes les agences catholiques d’aide de travailler en étroite collaboration avec l’Église et ses pasteurs.

La CECC tiendra son Assemblée plénière du 25 au 29 septembre 2017 au Centre Nav Canada, Cornwall, Ontario, dans le diocèse d’Alexandria-Cornwall.

  

Par Dominique Godbout, chargée de programme – aide humanitaire

Les femmes sont impliquées de près dans la détermination des priorités de conception des abris dans les camps de réfugiés rohingyas.

Cela fait maintenant quatre ans que l’afflux massif de réfugiés rohingyas du Myanmar vers le Bangladesh a commencé. Quatre ans que Caritas Bangladesh, par le biais de son programme d’intervention d’urgence, travaille sans relâche pour répondre aux besoins critiques des femmes, filles, garçons et hommes rohingyas qui vivent dans les camps de réfugiés à Cox’s Bazar.

Également, depuis 2017, grâce au soutien de milliers de Canadiens et d’Affaires mondiales Canada, Développement et Paix — Caritas Canada aide Caritas Bangladesh à fournir des abris dignes et sûrs aux familles dans des camps encombrés et exposés aux catastrophes.

La politique d’aide internationale féministe du Canada a motivé notre engagement à faire en sorte que les abris répondent aux besoins spécifiques de ceux qui y passent le plus de temps : les femmes, les adolescentes et les autres groupes vulnérables. Cela signifie que les abris doivent être fabriqués avec des matériaux durables, être bien ventilés, disposer d’espaces sécurisés pour cuisiner et se laver, de cloisons pour une meilleure intimité et de serrures pour la sécurité.

L’approche de Caritas Bangladesh en matière de réhabilitation et de construction d’abris, sensible à la dimension de genre et dirigée par la communauté, a eu des effets significatifs sur la communauté, en particulier pour les femmes, les filles et les groupes vulnérables. Les femmes participantes ont acquis la confiance nécessaire pour exprimer leurs besoins et participer aux décisions concernant l’amélioration de leurs abris. Elles ont également acquis des compétences, des connaissances et de l’autonomie en matière de réhabilitation/construction de logements. L’utilisation de ces nouvelles compétences et capacités a également permis de renforcer la cohésion et la fierté de la communauté. Les femmes ressentent également un plus grand sentiment de sécurité et de confiance dans la capacité de leurs abris à résister aux récurrences de phénomènes météorologiques extrêmes.

Caritas Bangladesh aide les femmes Rohingya à acquérir des compétences en matière de planification, de construction et d’entretien des abris.

Au cours de l’année écoulée, les incendies, les inondations, les cyclones et la pandémie de COVID-19 ont créé plusieurs embuches dans la mise en œuvre de la réponse humanitaire. Cela a eu des répercussions négatives sur la sécurité et le bien-être des réfugiés, surtout pour les ménages les plus vulnérables. Malgré ces difficultés, Développement et Paix reste déterminé à soutenir les efforts continus de Caritas Bangladesh pour assurer la dignité des Rohingyas et pour améliorer leur avenir.