« L’humanité s’effondre » à Alep-Est

14 décembre 2016
Syrie

Au cours des derniers jours, le gouvernement de la Syrie et ses alliés, la Russie et l’Iran, ont conduit des attaques brutales à Alep-Est afin de reprendre la partie rebelle de la ville. Le destin de dizaines de milliers de civils toujours coincés dans les derniers bastions soulève de graves inquiétudes. Certains ont même signé des messages d’adieu sur les médias sociaux, ne sachant trop s’ils allaient survivre aux bombardements aériens et aux exécutions sommaires qui sont relatées.

Le sort de 150 civils réfugiés dans une installation de formation soutenue par Développement et Paix – Caritas Canada à Alep-Est est particulièrement préoccupant. Le centre est situé dans l’une des dernières poches de résistance, mais il est très incertain combien de temps ces personnes demeureront à l’abri de la violence.

«L'humanité semble s'être totalement effondrée à Alep», selon l'ONU. Un accord d’évacuation conclu hier, qui aurait permis aux civils et aux rebelles de quitter Alep, a volé en éclat dans la nuit alors que les attaques et les bombardements reprenaient de plus bel.

Développement et Paix est profondément choquée par les rapports d’atrocités commises par les deux parties contre les civils. Nos partenaires en Syrie et en Turquie nous rapportent que des civils, incluant des femmes et des enfants, sont pris en otages par les rebelles et sont victimes d'exactions par les forces gouvernementales et leurs alliés.

Il est temps que la communauté internationale mette fin aux hostilités, afin d’assurer l’évacuation sécuritaire des civils et de fournir de l’aide humanitaire et médicale aux résidents d’Alep-Est.

Au cours des cinq dernières années, la guerre en Syrie a été le théâtre de violations continues du droit humanitaire et de la Convention de Genève. Pourtant la communauté internationale demeure figée, incapable de négocier un cessez-le-feu afin de mettre fin aux massacres brutaux et inhumains qui se déroulent actuellement sous les yeux du monde entier.

Nous avons toutes et tous la responsabilité d’agir devant les horreurs perpétrées. Face à l'inhumain, nous devons interpeller nos responsables politiques à faire tout ce qui est en leur pouvoir afin de :

  • faciliter un cessez-le-feu et des corridors d’évacuation sécuritaires
    pour les civils; et
  • fournir un accès immédiat à une aide d’urgence.

Plus tôt cette année, le pape François a contribué au lancement d’une campagne mondiale pour la paix en Syrie à laquelle Développement et Paix prend part, et a condamné les leaders du monde pour la souffrance infligée aux innocents :

« Il est inacceptable qu’autant de personnes sans défense, y compris de nombreux enfants, doivent payer le prix de ce conflit », a-t-il dit, ajoutant que les civils paient « le prix de la fermeture des cœurs et du manque de volonté des puissants ».

Nous agissons également en solidarité avec nos partenaires, qui mettent souvent leur propre sécurité et bien-être en péril et continuent de travailler afin d’alléger la tragédie et les souffrances du peuple syrien. Leur détermination et leur compassion doivent tous nous inspirer à prendre action.

Please give today Syria

 

S’il vous plaît, donnez, aujourd’hui même

Les besoins humanitaires sont grands et les Nations Unies n’ont toujours pas accès à certaines zones en Syrie qui en ont le plus besoin. Nos partenaires sont présents et travaillent sans relâche afin de combler les lacunes et ils ont besoin de votre soutien.

Vous pouvez encourager le gouvernement du Canada à continuer de prendre un rôle actif en signant notre pétition, qui demande au Canada de :

  • renforcer son action sur la scène diplomatique internationale afin de trouver une paix durable en amenant la voix de la société civile syrienne à la table des négociations;
  • sécuriser des itinéraires d’acheminement de l’aide humanitaire internationale afin que celle-ci puisse atteindre les personnes les plus vulnérables; et
  • favoriser la cohésion sociale entre les réfugiés syriens et leurs populations hôtes à travers la mise en œuvre de projets pour assurer leurs moyens de subsistance.