Mot du Directeur général sur les plans de Développement et Paix – Caritas Canada face à la COVID-19

27 mai 2020

Bonjour,

Je vous écris aujourd'hui pour vous faire part de nos plans face à la COVID.

Plus que jamais, Développement et Paix – Caritas Canada a besoin de vous pour continuer à œuvrer et appliquer sa mission d’option préférentielle pour les pauvres et d’éducation de la population canadienne aux enjeux de justice sociale.

Plus que jamais la justice écologique, l’accès à des soins de santé, l’aide internationale et le respect des droits humains sont en manque de votre support et de gestes de solidarité.

Plus que jamais, Développement et Paix a besoin de vous pour que nous puissions continuer notre travail qui a débuté maintenant il y a plus de 50 ans.

 

La situation financière de Développement et Paix a été durement touchée par la COVID-19

Comme de nombreuses autres organisations et entités au Canada, et dans le monde, qui ont été affectées par la COVID-19, et surtout par l’incapacité de tenir notre collecte Carême de partage 2020 dans les paroisses à travers le Canada, Développement et Paix – Caritas Canada se trouve aujourd’hui dans une situation financière vulnérable – avec un manque à gagner de 5M$, ce qui représente près de 40% de nos revenus autonomes normalement recueillis lors du 5e dimanche du carême.  Nous sommes confrontés au double défi de maintenir notre viabilité financière tout en remplissant notre mission.   

 

La COVID a eu un impact sur la mise en œuvre de notre programmation

Par ailleurs, puisque Développement et Paix travaille exclusivement avec des partenaires locaux répartis en Amérique latine, en Afrique, au Moyen-Orient et en Asie (sans aucun employé ou bénévole canadien sur le terrain), notre programmation d’aide internationale n’a pas été interrompue par la crise et ne sera pas impactée par la décision de réduire notre personnel durant la période estivale. 

Développement et Paix est en mesure de respecter tous ses engagements pour les projets déjà en cours. Toutefois, nous avons décidé de ralentir l’ajout de nouveaux projets à notre programmation régulière (fonds propres), et ce, entre le 1er avril et le 31 août 2020, faute de revenus propres suffisants pour cette période. 

Heureusement, la COVID n’a pas d’impact direct sur le déroulement des projets d’Affaires mondiales Canada (AMC) actuellement en cours et qui concernent 3 projets financés par l’Aide humanitaire internationale (AHI), ni nos projets subventionnés par d’autres bailleurs de fonds, comme par exemple le gouvernement du Québec.

 

Des solutions pour renforcer la solidarité

En effet, pour faire face à cette crise financière, l’organisation et son personnel ont fait preuve d’initiatives et de solidarité par la mise en place de solutions efficaces et pertinentes. Entre autres, nous avons accordé des extensions sans coût à certains projets et permis à nos partenaires de modifier certaines activités et lignes budgétaires afin de s’adapter à la COVID et répondre aux besoins urgents. Nous avons aussi contribué à la diffusion d’informations auprès des partenaires concernant la COVID (information de prévention, lignes directrices, conseils) par le partage de l’information consolidée du réseau Caritas sur une plateforme virtuelle créée pour l’occasion. Nous avons tout de même mis à la disposition de nos partenaires locaux une enveloppe ‘’Fonds de solidarité COVID-DP’’ de 600,000$ afin d’appuyer une douzaine d’initiatives en réponse à la COVID (entre juin et décembre 2020). Vous pouvez en savoir plus sur l’impact de la COVID sur les communautés avec qui nous travaillons et comment nos partenaires répondent sur notre page de nouvelles dédié à la COVID. 

 

Notre programmation au Canada (éducation et sensibilisation du public) est passée en mode virtuel avec la tenue de plusieurs activités en ligne.

  • Une série de mesures ont été mises en place afin de réduire le déficit appréhendé au 31 août 2020 : 
  • Une campagne virtuelle, une sollicitation postale spéciale et des appels ont été ajoutés afin de recueillir des fonds malgré l’absence de la campagne traditionnelle annuelle du carême ;
  • Une réduction des dépenses d’opération pour les porter au minimum : le contexte obligeant le personnel à travailler de la maison, par exemple, les frais de déplacement et de voyage sont naturellement suspendus ;
  • Une mise à pied (temporaire) du personnel pour une période de deux mois d’ici au 31 août 2020. 

 

Avec le personnel et le Conseil national, nous avons pris cette décision responsable et de manière planifiée.  Grâce au soutien financier du gouvernement et à une compensation financière de Développement et Paix, le personnel recevra près de 80 % de son salaire régulier pendant cette période de deux mois.  Un calendrier a été élaboré afin de garantir le suivi de tous les projets en cours, incluant ceux provenant d’ententes telles que signées avec l’AMC. La période estivale étant toujours une période plus calme puisque l’ensemble du personnel prend habituellement des vacances, nous n’envisageons pas de délais supplémentaires pour les réponses aux partenaires ou aux bailleurs de fonds. 

Les directions de chaque service demeureront d’ailleurs toutes disponibles pendant cette période. En effet, la direction et le personnel échelonneront leurs horaires de travail afin de garantir le maintien des services essentiels. Concrètement, cela signifie que notre équipe de direction et l’équipe réduite du personnel resteront à votre disposition tout au long de l'été, et que chaque personne directrice fera également des sacrifices en termes de temps et de contribution financière afin d'être solidaire du geste posé par le personnel.

Nous sommes à l’affut des différentes mesures d’aide offertes par les gouvernements afin de soutenir les organisations pendant cette crise. Malheureusement, notre organisation ne se qualifiait pas à la subvention salariale de 75% pour le mois de mars. Les résultats de la collecte du carême, se faisant par des intermédiaires (paroisses et diocèses), nous permet d’enregistrer la grande majorité de ces revenus seulement en fin d’année financière (août) et nous ne pourrons démontrer nos pertes réelles qu’à ce moment. Cependant, nous poursuivrons notre analyse pour chacun des mois à venir.

Les administrateurs, le trésorier, la direction et les employés de Développement et Paix s’engagent toutes et tous à assurer la pérennité de l’organisation et le respect des engagements envers nos bailleurs de fonds, malgré la situation exceptionnelle que nous vivons présentement.

Que vous soyez déjà une personne donatrice ou que vous songiez à le devenir, ou que vous soyez soucieux de nous voir continuer notre travail d’aide auprès des plus pauvres, soyez assurés que Développement et Paix – Caritas Canada continuera à faire son travail et demeurera aussi forte grâce à vous, nos membres et nos personnes donatrices.

 

Paix et bénédictions,

Serge Langlois
Directeur général