Nous vous présentons les deux nouvelles représentantes nationales des jeunes de Développement et Paix

Développement et Paix a un mouvement jeunesse dynamique qui croit en la création d’un monde de justice. Nos membres jeunesse participent activement à nos campagnes afin de démontrer leur solidarité avec les personnes qui souffrent le plus de l’injustice dans le monde. Ils se consacrent à approfondir les causes structurelles de la pauvreté et à poser des gestes pour initier des changements.

Leur engagement envers la mission de Développement et Paix se reflète également dans leur participation à la gouvernance de l’organisme. Les membres jeunesse se réunissent une fois par an lors d’une assemblée jeunesse, une anglophone et une francophone, où ils élisent deux représentants au conseil national, l’instance décisionnelle de Développement et Paix.

Des assemblées nationales des membres jeunesse ont eu lieu récemment à Winnipeg et à Montréal, et deux nouvelles représentantes jeunesse ont été élues pour siéger au conseil national. Nous sommes heureux de vous présenter Natalie Rizzo de Toronto et Alexandra Elena Cadar de Montréal.

Alexandra Elena Cadar (Canada français)

Qu’est-ce que l’assemblée annuelle jeunesse?

Depuis le début de mon implication à Développement et Paix, j’ai assisté à deux assemblées jeunesse francophones très riches en échanges et en contenu. Lors de ces rencontres, nous avions la chance de rencontrer de nouveaux visages venus de partout au Québec et des provinces avoisinantes, d’en apprendre plus sur la structure de l’organisme ainsi que sur son mode de gouvernance et de nous interroger sur la viabilité de sa structure. Également, l’assemblée jeunesse est un moment rassembleur durant lequel on se projette dans l’avenir comme mouvement jeunesse afin de mieux nous outiller pour faire face aux défis locaux et aux enjeux de société. C’est une occasion durant laquelle nous pouvons tisser des liens et renforcer des amitiés. Finalement, c’est aussi le moment de faire le bilan des campagnes, de nos réussites et des obstacles rencontrés.

Pourquoi est-il important que Développement et Paix ait des membres jeunesse actifs?

Le travail de Développement et Paix ne serait pas possible sans un renouvellement de personnes engagées au sein de l’organisme. Les jeunes représentent l’avenir. Grandissant dans une société qui change rapidement, ils s’adaptent facilement aux nouveaux défis. Ils apportent un point de vue différent, de la créativité, de l’énergie et de l’espoir.

Pourquoi es-tu une membre active de Développement et Paix?

Pendant plusieurs années, j’ai rencontré sur mon chemin des personnes inspirantes, motivées et engagées qui ont su éveiller en moi l’appel pour la justice sociale et la justice écologique à travers les différentes campagnes de sensibilisation de l’organisme. Je n’ai pas hésité une seconde lorsque j’ai été approchée en 2012 par M. Fernand Letourneau, membre très engagé sur la Rive-Sud de Montréal, qui m’a proposé de participer à la constitution d’un groupe de jeunes. Un an plus tard, j’ai joint le groupe de jeunes de Montréal, formé de plusieurs membres dynamiques et inspirants avec lesquels j’ai lié des amitiés.

Comment envisages-tu ton rôle au sein du conseil national? De quelle façon penses-tu représenter les membres jeunesses de Développement et Paix?

Il est important que les jeunes se retrouvent dans la personne qui les représente au conseil national. Mon rôle en tant que représentante est d’être à l’écoute des jeunes membres, de leur donner une voix et de faire valoir leur vision au conseil national. Comme représentante, je m’engage également à mettre au service mon énergie et mon enthousiasme pour éveiller à mon tour, dans les milieux dans lesquels je m’implique et tout particulièrement chez les jeunes, la conscience pour une justice sociale et pour la protection de l’environnement et des droits humains dans un esprit de solidarité nationale et internationale.

Natalie Rizzo (Canada anglais)

Qu’est-ce que l’assemblée annuelle jeunesse et quel effet cela te fait-il de participer à la réunion avec d’autres jeunes de partout au pays?

L’assemblée annuelle jeunesse agit comme un organe consultatif auprès des représentants de la jeunesse au conseil national. Nous nous composons de jeunes de partout au pays, plus ou moins parallèlement à la composition régionale du conseil national. Nous nous réunissons une fois par an pour discuter des résolutions au conseil national et échanger des pratiques exemplaires.

C’est très inspirant d’être en présence de jeunes qui partagent les mêmes idées. Chaque fois que nous nous réunissons, je me sens renforcée dans mon engagement au sein du mouvement.

Pourquoi est-il important que Développement et Paix ait des membres jeunesse actifs?

Nous sommes l’avenir du mouvement! Développement et Paix possède une très riche histoire à titre de mouvement social. Nous nous sommes faits les défenseurs des droits du travail et nous avons protesté contre Nike avant que la responsabilité sociale des entreprises soit à la mode. Nous avons lutté contre l’apartheid en Afrique du Sud. Développement et Paix a toujours été un pionnier.

Ce qui me plaît chez Développement et Paix, c’est que nous sommes un mouvement intergénérationnel. Pour que Développement et Paix survive en conservant intacts ses principes pionniers, les jeunes doivent avoir l’occasion de puiser dans la sagesse institutionnelle des membres plus expérimentés. De même, les membres les plus expérimentés ont beaucoup à apprendre des jeunes.

Pourquoi es-tu une membre active de Développement et Paix?

Ce qui me plaît chez Développement et Paix, c’est la façon dont l’organisme travaille en solidarité avec ses partenaires dans les pays du Sud. Les partenaires de Développement et Paix nous disent comment nos politiques au Canada contribuent à des réalités sociales, politiques et économiques injustes dans leurs communautés. Ils nous demandent d’être une voix pour la justice en leur nom. L’approche de Développement et Paix en ce qui concerne les mécanismes politiques qui régissent notre pays me passionne. Je crois que le développement est essentiellement politique et exige que nous posions des gestes civiques courageux dans notre quête d’un monde socialement juste.

Quelle impression cela te fait-il d’être membre du conseil national? Comment espères-tu représenter les membres jeunesse de Développement et Paix?

Je suis très enthousiaste! J’ai toujours pensé que ce poste serait une progression naturelle pour moi en tant que membre. J’espère être une voix forte qui défend les jeunes et qui met en œuvre au sein du mouvement des changements qui leur semblent justifiés.