Séisme en Haïti : venir en aide aux personnes affectées dans les zones rurales enclavées

17 octobre 2018
Séisme en Haïti 2018

Le séisme de magnitude 5,9 qui a secoué samedi 6 octobre le nord-ouest d’Haïti, a entraîné la mort de 17 personnes, blessé 350 personnes et détruit de nombreux bâtiments dont des écoles. Les localités de Port-de-Paix, Gros-Morne et Saint-Louis-du-Nord ont été particulièrement affectées. 

« Des centaines de personnes dont les maisons ont été partiellement endommagées ou détruites, dorment actuellement dans la rue, souvent sous la pluie, avec un risque accru d’agression pour les femmes et les filles. Toute l’attention est donnée aux centres urbains touchés, alors que le séisme a aussi causé de nombreux dégâts dans des zones rurales montagneuses », explique Mary Durran, Chargée de programmes – Haïti à Développement et Paix – Caritas Canada.

Pour venir en aide aux personnes sinistrées, plusieurs organisations partenaires de Développement et Paix – Caritas Canada dont l’Institut de technologie et d’animation (ITECA) et Tèt Kolé sont à pied d’œuvre depuis le début, auprès des communautés touchées et notamment de la paysannerie. Développement et Paix a été très actif ces dernières années dans la commune de Gros Morne, en travaillant auprès de coopératives de production de mangues, qui ont été durement touchées. Dans la région de Port-de-Paix, nous appuyons des groupes de petites agricultrices et petits agriculteurs familiaux engagés auprès de Tèt Kolé dans l’élevage de chèvres.

Grâce aux discussions entretenues auprès d’organisations de la base, d’organisations communautaires, de mutuelles de solidarité, de coopératives, ainsi que d’autres groupes, nous mettrons en œuvre au cours des prochains mois une réponse qui permettra de :

  • Fournir un appui pour réparer les maisons endommagées et mobiliser les organisations communautaires ;
  • Soutenir la production agricole familiale afin de permettre aux familles de se nourrir et de vendre les surplus. 

La priorité sera donnée aux femmes cheffes de ménage ayant des enfants à charge. 

Le choc de 2010 toujours présent

Le séisme et les fortes répliques qui ont suivi ont été ressentis jusqu’à Port-au-Prince, capitale du pays, suscitant la vive émotion auprès des habitants se rappelant du séisme historique du 12 janvier 2010, qui avait causé la mort de plus de 200 000 personnes, blessé plus de 300 000 autres et ravagé la ville et ses environs.

Les 400 maisons construites selon les normes antisismiques par Développement et Paix et son partenaire ITECA dans la commune de Gressier, à la suite du séisme de 2010, sont toujours debout et n’ont subi aucun dommages grâce à la haute qualité des techniques de construction et des matériaux utilisés.

 

JE DONNE MAINTENANT
Développement et Paix – Caritas Canada accepte les dons destinés à soutenir ses efforts en Haïti.