Tant de changements en une année !

5 novembre 2015

Il y a un an, aux Philippines, nous faisions la connaissance de Ramon Apit. Sa communauté, située dans le quartier de Barangay 86, a été complètement détruite par le typhon Haiyan, en novembre 2013.

Le village, situé sur une bande de terre se trouvant près de l’une des principales routes de Tacloban, a survécu pendant un mois grâce aux produits récupérés dans un entrepôt ayant été complètement rasé par le typhon. La communauté avait été oubliée lors des activités de secours d’urgence et n’avait pas bénéficié de la distribution de vivres, d’eau ou encore de matériaux nécessaires à la reconstruction des maisons.

Heureusement, Urban Poor Associates (UPA), un partenaire de Développement et Paix, a trouvé la communauté et l’a aidé afin qu’elle puisse obtenir des services.

Pour en savoir plus sur la situation de la communauté l’année dernière.

À l’époque, avec l’aide d’UPA, la communauté a réussi à nouer un partenariat et à recevoir du matériel pour la réparation et la réfection des maisons.

Ramon Apit devant sa maison il y a un an.

Parallèlement, les membres de la communauté ont commencé à rêver. Ils ont commencé à imaginer des maisons plus solides, un environnement plus salubre et des espaces communautaires accueillants. Malgré les tas de débris jonchant les abords de leurs terres, ils ont commencé à croire en quelque chose de mieux : une maison décente dont ils pourraient être fiers. Ils ont dressé un plan ambitieux pour transformer leur communauté, ce qui aurait été impossible, même avant le passage du typhon Haiyan.

Le plan élaboré pour transformer la communauté.

Un an plus tard, la communauté réalise son rêve. Grâce à son travail acharné, elle a construit de nouvelles maisons en bois avec des poutres solides et des toits de tôle. Elle a bâti de jolis balcons couverts de fleurs et de verdure. Les jardins communautaires, qui longent les débris de l’entrepôt, regorgent de tomates et de poivrons. Et un terrain de basketball sera bientôt aménagé. La communauté représente un véritable petit havre de paix, à côté d’une route urbaine bordée de grands immeubles en béton.

Les nouvelles maisons de la communauté.

Ramon, qui a joué le rôle de leader communautaire tout au long de ce processus, veille à ce que d’autres communautés aient la possibilité de vivre dans la dignité et réaliser leurs propres rêves. Il reçoit actuellement une formation d’UPA pour devenir organisateur communautaire. Nous espérons accompagner d’autres communautés dans leur cheminement vers une meilleure reconstruction.

Ramon en compagnie de ses enfants et de ses petits-enfants. Ils vivent tous à Barangay 86.