18 novembre 2020
Montréal
By: 
Minaz Kerawala, Conseiller en communications et relations publiques

Même en tenant compte du nombre généralement élevé de tempêtes saisonnières dans cette région, 2020 a été une année terrible. Dans le dernier mois seulement, cinq tempêtes ont frappé les Philippines, du typhon Molave (nommé Quinta localement) le 25 octobre, au Vamco (Ulysses) la semaine dernière, débarqué seulement quinze jours après la tempête la plus forte de la saison, le typhon Goni (Rolly).

Une vaste destruction

L’effet cumulatif de ces tempêtes, en plus des ravages de la pandémie de COVID-19 et des impacts persistants des typhons antérieurs, a été dévastateur. Anticipant le pire, le bureau des Nations Unies pour la Coordination humanitaire rapporte que :

  • Le typhon Vamco a touché plus de trois millions de personnes dans 5 594 barangays (villages/quartiers).
  • 73 personnes sont décédées; 283 656 personnes se retrouvent dans 2 205 centres d’évacuation; et 50 villages sont toujours complètement isolés.
  • Dans les zones affectées par le typhon Goni, au moins 25 personnes sont décédées, plus de 390 ont été blessées et près de 83 000 sont toujours déplacées.
  • Les dommages à l’agriculture des derniers typhons excèdent 250 millions de $US et les dommages aux infrastructures s’élèvent à 165 millions $US.
  • L’accès à l’électricité est interrompu dans plus de 250 villes; et les réseaux de communication sont coupés dans 51 villes.
  • Plusieurs installations de santé ont été affectées et les patients atteints de COVID-19 ont dû être transférés de cinq centres de quarantaine.

Des besoins importants

Les partenaires de Développement et Paix — Caritas Canada ont mené des évaluations rapides de besoins à partir d’informations des représentants des gouvernements locaux, des travailleurs de la santé et des leaders des communautés. Ils rapportent que les besoins les plus urgents sont :

  • Des matériaux de construction pour bâtir des abris et réparer les maisons endommagées
  • Des semences et des plants pour remplacer les cultures détruites
  • De l’équipement agricole pour relancer l’agriculture
  • De l’aide alimentaire, des installations sanitaires et des trousses d’hygiène
  • Des moyens de subsistance à court terme
  • De l’aide à plus long terme pour prévenir la pauvreté chronique et la faim

De bonnes capacités

Nos partenaires sont présents depuis longtemps et de manière soutenue aux Philippines. La générosité des Canadiennes et des Canadiens après le typhon Haiyan en 2013 leur a permis d’atteindre des résultats remarquables, comme la construction du village du pape François. Leur travail a même permis de bâtir la résilience des communautés face à la pandémie.

Développement et Paix a continué de travailler sur le terrain avec une équipe de professionnels appelée Institutionalising Change through Support for Transformation (ICST – institutionnaliser le changement par le soutien à la transformation). Avec ses partenaires locaux, ICST a facilité l’implication directe des survivantes et des survivants d’Haiyan dans la reconstruction et le développement.

Avec d’autres organisations humanitaires, dont Caritas Philippines, et avec votre soutien, ces partenaires expérimentés, reconnus, fiables et connectés peuvent constituer une ligne de front efficace devant la crise actuelle.

pour apporter secours, espoir et dignité aux communautés des Philippines.