Un élan mondial pour la justice climatique

25 septembre 2019
By: 
Elana Wright

Global momentum is building for climate justice

Partout dans le monde, des gens se mobilisent pour la justice climatique. Dans les villes et les municipalités, chez les jeunes et les plus vieux, au Nord comme au Sud, des gens estiment que nous vivons une « urgence climatique ». De nombreux leaders se sont rassemblés à New York le weekend dernier, pour le sommet des Nations Unies sur le climat, afin de partager leurs plans pour réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) de 45 % dans la prochaine décennie, et atteindre zéro émission d’ici 2050.  Pour atteindre ces objectifs, il faudra du leadership, de l’engagement et de l’intégrité, mais c’est le seul choix que nous ayons.  

À la veille de ce sommet sur le climat, Développement et Paix - Caritas Canada s’associe aux autres organisations membres de la CIDSE, le réseau catholique international d’organisations de justice sociale, pour émettre une déclaration conjointe urgente prônant une transition écologique qui devra transformer les politiques des gouvernements de façon à garantir la justice sociale. La déclaration souligne que :

 « L'intégrité est démontrée par la cohérence de politiques basées sur la justice sociale, condition fondamentale pour atteindre les objectifs visés de l'agenda 2030. Il est absolument nécessaire d’adopter les modèles et les solutions proposés par la société civile dans les politiques mises en œuvre au niveau national afin de remettre en cause le statu quo». 

 Avec le plus haut taux per capita d’émissions de gaz à effet de serre des pays du G20, le Canada ne fait pas sa part pour s’attaquer à l’urgence climatique. Le dernier rapport d’émissions de gaz à effet de serre soumis par le Canada aux Nations Unies montre une augmentation de 2% de nos GES.  Le Canada s’est auto-proclamé champion du climat, mais ce rapport dit toute autre chose.

Les responsables de 64 congrégations religieuses féminines catholiques ont aussi émis récemment une déclaration conjointe demandant aux politiciens du pays de répondre à l’urgence climatique en prenant des mesures concrètes et fondées sur la justice pour la contrer. Leur déclaration présentait les initiatives concrètes prises par les religieuses elles-mêmes, comme de se défaire de leurs portefeuilles reliés aux combustibles fossiles, éliminer les plastiques à usage unique de leur environnement, planter des arbres, et réduire leur consommation d’énergie.  

 Il faut que nous mettions nos efforts en commun pour nous attaquer à l’urgence climatique et agir Pour notre maison commune.