Un partenaire de Développement et Paix, la Fundación ERIC, reçoit un prix pour son travail sur les droits de la personne

28 novembre 2014

Le travail courageux de la Fundación ERIC, partenaire de Développement et Paix au Honduras, vient d’être reconnu par le réseau Ignatian Solidarity Network, qui lui a décerné son prix Héritage des martyrs.

La Fundación ERIC a reçu cette récompense pour « ses émissions de radio communautaire, ses formations sur les droits de la personne, son travail d’organisation communautaire, d’empowerment et de formation de leaders engagés pour le changement social ainsi que pour son aide aux familles de migrants. »

La récompense a été créée en mémoire du 25e anniversaire du meurtre de six prêtres jésuites au Salvador par l’armée salvadorienne. Cet assassinat brutal et prémédité a marqué un important tournant dans la guerre au Salvador, en soulevant l’attention de la communauté internationale sur la crise.
La Fundación ERIC (Equipo de Reflexión, Investigación y Comunicación), récemment associée avec la Radio Progreso, soutenue par les Jésuites, a documenté les impacts sur les personnes pauvres des politiques gouvernementales ainsi que les violations des droits de la personne au Honduras. Développement et Paix soutient leur travail dans la région du Bas Aguan, une région de conflits avec le plus haut taux d’assassinats au pays.

La région d’Aguan est une zone de terres fertiles au Honduras, mais la terre y est concentrée entre les mains de quelques grands propriétaires.  Plusieurs affirment que ces terres ont été acquises illégalement dans les années 1990, et les mouvements paysans ont lutté depuis pour une réforme agraire et le droit à la terre pour les paysans. Ces luttes ont conduit à la répression violente et à la criminalisation de ces mouvements dont les leaders ont souvent été les cibles d’exécutions.  Le conflit s’est aggravé depuis le coup d’État de 2009. Le véritable enjeu derrière la situation de crise au Bas Aguan est peu connu par la population du Honduras et fait l’objet de campagnes de désinformation de la part de médias privés qui ont des intérêts dans la région.

La Fundación ERIC cherche à faire connaître cette distribution inéquitable de la terre, ainsi que les violations des droits de la personne qui ont cours au Bas Aguan, par des émissions de radio, des enquêtes, et par la formation de correspondants locaux et de leaders paysans pour renforcer la couverture des enjeux qui affectent la région et encourager la participation, dans les émissions de radio, de la population locale.

Ce travail n’est toutefois pas sans risques. Le père Ismael Moreno Coto, SJ., directeur de la Fundación ERIC, a reçu de nombreuses menaces à la suite de ses commentaires critiques des politiques gouvernementales et de son travail pour les droits de la personne. Le père Moreno a récemment témoigné devant la commission d’enquête Tom Lantos sur les droits de la personne du Congrès américain à propose de la situation des droits de la personne au Honduras et de la peur que vivent son personnel et lui-même, ainsi que les journalistes qui y travaillent.

Le père Moreno était présent à la cérémonie à Washington D.C. pour recevoir, au nom de la Fundación ERIC, ce prix du réseau de solidarité ignacien.  

Crédit photo : Radio Progreso