Une nouvelle coalition canadienne pour approfondir les relations avec les Autochtones

23 janvier 2017

Sept organisations catholiques canadiennes forment le « Cercle Notre-Dame-de-Guadalupe »

Développement et Paix – Caritas est fier de s’associer à six organisations catholiques canadiennes afin de former une coalition pour approfondir et promouvoir les relations avec les Autochtones.

Le Cercle Notre-Dame-de-Guadalupe réunit des Autochtones, des évêques, des membres du clergé, des mouvements laïques et des instituts de vie consacrée engagés dans le renouvellement et la promotion des relations entre l’Église catholique et les peuples autochtones du Canada. Cette nouvelle initiative poursuit une quadruple mission :

  1. Offrir à ses membres une tribune où dialoguer et cultiver une compréhension approfondie des relations entre l’Église, les peuples autochtones et la spiritualité autochtone au Canada;
  2. Faire office de porte-parole catholique sur les relations et le dialogue entre l’Église, les peuples autochtones et la spiritualité autochtone au Canada;
  3. Aider les catholiques à s’engager dans le processus de Vérité et Réconciliation et ses Appels à l’action;
  4. Réaliser des initiatives et des actions concrètes décidées d’un commun accord.

« C’est avec humilité et espoir que nous prenons part à cette coalition qui marque un pas de plus dans l’établissement de nouvelles relations avec les communautés autochtones du Canada, » a déclaré Josianne Gauthier, directrice du Service des programmes au Canada à Développement et Paix. « La mise en place d’un espace de dialogue et de partage d’expériences sur les relations entre l’Église et les populations autochtones est un élément incontournable pour s’engager dans un véritable processus de réconciliation. »

Le Cercle Notre-Dame-de-Guadalupe

Développement et Paix – Caritas est fier de s’associer à six organisations catholiques canadiennes afin de former une coalition pour approfondir et promouvoir les relations avec les Autochtones.

Le Cercle Notre-Dame-de-Guadalupe a tenu sa première réunion officielle aux bureaux de la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC), le 5 décembre 2016. Ses membres institutionnels sont le Conseil autochtone catholique du Canada (CACC), la CECC, la Conférence religieuse canadienne (CRC), l’Organisation catholique canadienne pour le développement et la paix / Caritas Canada (OCCDP), la Société Saint-Vincent-de-Paul, les Chevaliers de Colomb et la Catholic Women’s League of Canada. Outre deux représentants du CACC, son président, le diacre Rennie Nahanee et son vice-président, M. Irving Papineau, les membres autochtones sont Mme Rosella Kinoshameg, l’honorable Graydon Nicholas et Sœur Priscilla Solomon, C.S.J.

Notre-Dame de Guadalupe a été proclamée patronne des Amériques par le pape Pie XII en 1946. Cette dévotion remonte à 1531 quand la Bienheureuse Vierge Marie apparut sous les traits d’une jeune Aztèque à Juan Diego, chrétien converti dont le nom autochtone était Cuauhtlatoatzin (« L’Aigle qui parle »). Le site de l’apparition portait le nom de colline de Tepeyac, localité qui fut ensuite intégrée à la Villa de Guadalupe, dans la banlieue de Mexico. L’endroit est aujourd’hui un sanctuaire marial international qui attire chaque année quelque 20 millions de pèlerins et d’autres visiteurs en réunissant des catholiques autochtones et non autochtones de toutes les Amériques. La dévotion authentique à Notre-Dame de Guadalupe démontre comment la foi catholique trouve à s’exprimer dans les cultures autochtones. En 2002, Juan Diego fut canonisé par l’Église catholique.

On peut trouver le texte complet de l’énoncé de mission au www.cecc.ca