Votre solidarité compte pour des communautés menacées en Amazonie

31 janvier 2020

Dans le cadre de la campagne Pour notre maison commune : un futur pour l’Amazonie, un futur pour toutes et tous, nous avons parlé des luttes de deux communautés de la région amazonienne du Brésil dont les territoires sont menacés. Le peuple autochtone Mura demande à être consulté adéquatement sur la mine, financée par des intérêts canadiens, qui viendrait extraire la potasse de leur terre.  Les seringueiros, eux, sont des cueilleurs traditionnels de caoutchouc qui perdent leurs terres et leur mode de vie face aux bûcherons qui viennent couper les arbres, essentiels pour leurs communautés. Les seringueiros tentent de résister, mais ils sont souvent confrontés à la violence et même à des menaces de mort pour la simple défense de leurs droits et de leurs terres.

Ces deux histoires ont ému le cœur des Canadiennes et des Canadiens. Plus de 35 000 personnes ont signé une lettre de solidarité, adressée aux Muras et aux seringueiros, exprimant notre inquiétude face à ce qu’ils vivent et les remerciant de défendre l’eau et la terre de la forêt amazonienne, cette partie essentielle de notre maison commune qui doit être préservée si nous voulons éviter une catastrophe climatique.

En recevant les premières lettres de solidarité, le leader Mura, Jeremias Olivieira, a été touché que des Canadiens connaissent et se préoccupent de la situation de son peuple et de leurs terres. « Au nom des Muras, nous sommes reconnaissants et heureux (…).  Je vais transmettre ce message et dire à ma communauté que les gens du Canada connaissent déjà notre histoire. Mais il faut répandre encore davantage ce message, faire connaître notre identité, pour que nous puissions unir nos forces », a-t-il dit.

Les membres de Développement et Paix ont passé le mot dans leurs communautés, recueillant assidûment des signatures lors d’événements, de marches, dans les écoles et les paroisses. L’objectif est d’atteindre 65 000 signatures, pour symboliser chacune des espèces d’arbres et de vertébrés de l’Amazonie. Les lettres signées seront transmises par une délégation de représentants jeunesse de Développement et Paix qui se rendra au Brésil en juillet prochain.

« Cette campagne rappelle notre campagne de lettres de 1979, pour les grands-mères de la Plaza de Mayo dont les enfants avaient disparu sous la dictature militaire en Argentine. Cette campagne, réalisée en collaboration avec la Ligue des femmes catholiques, avait acheminé 170 000 cartes et lettres à ces grands-mères, leur donnant ainsi la force de poursuivre la lutte pour la justice envers leurs enfants perdus. Nous espérons faire la même chose pour ces deux communautés brésiliennes qui défendent leurs terres », explique Kelly Di Domenico, directrice des communications et des campagnes à Développement et Paix.  

Démontrez votre solidarité avec les Muras et les seringueiros en signant notre lettre dès aujourd’hui!  

Voyez ici le message complet de Jeremias aux Canadiens: