50 maisons construites à Ti-Boucan : En route vers notre objectif !

4 février 2013
par 
Khoudia Ndiaye, agente de communications
Raphaël Sene, responsable de la production des portes et des fenêtres

Dans le cadre de l’inauguration des 50 premières maisons du projet de construction de Développement et Paix à Ti-Boucan en Haïti, Khoudia Ndiaye, agente de communications, a recueilli les témoignages des futurs propriétaires ainsi que d’autres personnes qui ont participé au projet.

Les habitants de Ti-Boucan, les ouvriers et les artisans de la nouvelle usine, l’Institut de Technologie et d’Animation (ITECA) et Développement et Paix ont travaillé fort; après plusieurs mois de travail sans relâche, les premières maisons sont sorties de terre !

Pour souligner cela, une cérémonie d’inauguration a été organisée au centre de formation d’ITECA à Gressier afin de mettre de l’avant le travail d’équipe des populations locales, qui sont de véritables partenaires du projet et non des bénéficiaires comme on aime souvent les appeler. Il convient également de souligner l’apport de toute l’équipe qui mène à bien le projet, ainsi que les autorités locales partenaires.

Développement et Paix souhaite donc remercier toutes celles et ceux qui ont contribué à faire en sorte qu’aujourd’hui, 50 familles parmi les plus vulnérables soient relogées dans des habitations permanentes après avoir tout perdu lors du séisme de 2010.

Un total de 600 ouvriers et artisans vivant à Ti-Boucan ont été mobilisés pour rendre disponibles les matériaux nécessaires à la construction des maisons.  En parallèle, les animateurs et animatrices d’ITECA  réunissent les groupes de solidarité pour mobiliser la population à s’impliquer dans le projet. Voici ce qu’ils ont à dire aujourd’hui :

Henry Dorvilus, responsable des toitures
Originaire du Cap-Haïtien, marié et père de deux enfants, Henry Dorvilus est entrepreneur de profession, il est responsable de la toiture de toutes les maisons du projet et a été recruté par ITECA il y a plus d’un an. « ITECA est une organisation modèle qui agit en faveur du bien-être des populations. De plus, le projet a été bien pensé car toutes les composantes de la maison sont fabriquées ici. On ramène l’acier, les tôles, les génératrices pour tout fabriquer sur place ». M. Dorvilus travaille avec une équipe de 19 personnes.

Yvrose Nivroze, animatrice
Yvrose est animatrice pour ITECA depuis 1 an et 7 mois. Elle travaille sur le terrain avec les organisations locales. « Nous réunissons les bénéficiaires du projet que nous préférons appeler des partenaires, en groupes solidaires. Il s’agit de réunir les habitants en petits comités afin qu’ils puissent travailler ensemble car comme on dit chez nous Men ampil chay pa lou - l’union fait la force. »

Raphaël Sene, responsable de la production des portes et des fenêtres
M. Sene est un homme expérimenté qui travaille depuis plus de 30 ans dans le domaine de la boiserie. Il a recruté huit jeunes hommes de Ti-Boucan pour travailler avec lui. Cela permet aux jeunes d’avoir un revenu et de pouvoir aider leur famille. Il a déjà livré 40 portes et 50 fenêtres. Ces derniers jours, avec l’avancée du projet, il a repris la production et a livré en 2 jours 36 portes et 18 fenêtres supplémentaires. « Le projet avance très bien. On espère pouvoir continuer de produire des portes et des fenêtres car cela crée de l’activité, donne du travail aux jeunes et soulage les familles. »

Ricardo Célestin, manutentionnaire
Ricardo est marié et père d’un petit garçon prenommé Daniel. Habitant de Gressier, Ricardo travaille depuis deux ans sur le projet. À titre de manutentionnaire, il transporte les matériaux (ciment, fer, tôle, etc.) vers les sites des maisons. Cela fait près d’un mois qu'il a été promu par le directeur du chantier comme manutentionnaire. Celui-ci lui a appris comment conduire et manœuvrer un transpalette. « J’aime ce que je fais car cela demande d’être polyvalent et minutieux. Mon travail consiste maintenant à déplacer les matériaux sur le chantier. Le projet a débuté depuis quelques mois et a permis d’améliorer les conditions de vie des populations. Les familles qui ont des jeunes enfants peuvent maintenant les envoyer à l’école car elles savent qu’elles vont recevoir leur salaire à la fin de chaque mois. »

Mots clés: