Aide d’urgence pour les déplacés dans l’est de la République démocratique du Congo

Dans Urgences
22 juin 2012
par 
Guy Des Aulniers, chargé de programme pour les secours d'urgence
Déplacement massif des populations en RDC

Les affrontements qui ont éclaté au Nord Kivu entre des partisans du Général Bosco Ntaganda et les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) au lendemain de l’annonce par le gouvernement de la RDC de son intention de juger le Général Bosco ont provoqué le déplacement massif des populations. Des dizaines de milliers de personnes ont été contraintes de se réfugier soit dans d’autres villages à l’intérieur du Nord Kivu, soit au Rwanda.

Les populations déplacées sont pour la plupart démunies de tout, en raison du fait que dans leur fuite, elles n’ont pas eu le temps de prendre des biens domestiques essentiels. D’après plusieurs missions d’évaluation sur le terrain, elles sont confrontées à de sérieux problèmes pour faire face aux besoins primaires surtout en articles non alimentaires (Non Food Items – NFI) tels que bâches, couvertures, vêtements, produits de toilette, etc. Les besoins en vivres, aussi très importants, seront principalement couverts par le Programme alimentaire mondial – PAM.

En réponse à cette situation, Caritas Congo a initié un Projet d’assistance humanitaire (distribution de bâches et de kits NFI essentiels) à 10 039 ménages déplacés dont 8039 au Nord Kivu et 2 000 dans la Province de l’Ouest au Rwanda, tous victimes des affrontements de mars à mai 2012 à l’est de la RDC. Développement et Paix a octroyé une somme de 50 000 $ CAD à ce programme de près de deux millions de dollars.

À titre de rappel, Bosco Ntaganda est sous le coup d’un mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale (CPI) depuis août 2006 pour crimes de guerre pour avoir recruté et utilisé des enfants soldats dans des combats en 2002 et 2003 en RDC. Les différents rapports du Groupe d’experts des Nations Unies pour la RDC ont dénoncé à plusieurs reprises l’implication de certains officiers des FARDC, y compris le Général Bosco Ntaganda, et des responsables militaires rwandais dans des circuits mafieux liés à la contrebande des minerais du Kivu.

Développement et Paix a un programme important en RDC qui vise la construction de l’État de droit. Afin que les richesses du pays puissent être mises en valeur de façon à contribuer au développement du pays et des communautés locales, un accent important est mis sur le secteur extractif qui est souvent à la base des guerres, de la corruption et de la mauvaise gouvernance en RDC.