Au Pérou, des projets miniers divisent les communautés

31 octobre 2013
par 
Mayalène Lavigne-Martel, agente de réseautage en ligne
Arturo Castro, dirigeant de la communauté de Cruz Pampa qui sera déplacée par un projet minier.

Dans la région de Huancayo au Pérou, un grand projet minier d’extraction de phosphates sur 27 700 hectares affectera plusieurs communautés.

« Lorsqu’un projet minier arrive dans une communauté, la population se divise face au projet, ce qui l’affaiblit pour réfléchir à son développement », relate Ana Leiba, avocate ayant collaboré avec la Commission épiscopale sur l'action sociale (CEAS), partenaire de Développement et Paix.  « Les compagnies minières apportent certes des revenus à l’État, mais les communautés ne profitent pas directement des bénéfices ; plutôt, leur pauvreté s’aggrave car elles éprouvent des problèmes avec les ressources de bases telles que l’eau et le sol, et vivent des relocalisations. » Ana considère que les communautés ont le droit d'être informées et consultées au sujet du développement qu’elles souhaitent et que les entreprises devraient s’ajuster à cette vision, et non l’inverse, comme c’est le cas actuellement.

L’exploitation du phosphate n’a toujours pas commencé à Huancayo, mais les communautés sont déjà divisées et une grande méfiance s’est installée.

Partout au pays, les communautés déplorent le manque d’information de la part des compagnies minières qui promettent des bénéfices pour leur région et omettent d’expliquer clairement tous les impacts sociaux et environnementaux liés à l’exploitation minière. De surcroit, les populations dénoncent la manipulation dont elles sont victimes.

À Vicso, un résident explique que la compagnie minière « achète des partisans » en offrant des cadeaux en échange d’un appui envers le projet minier. D’autres subissent des menaces. Cela divise la population et les familles, et affaiblit le tissu social.

L’organisation Pastoral Social de Dignidad Humana (PASSDIH), partenaire de Développement et Paix, travaille dans la région pour mieux informer la population face aux enjeux liés à l’exploitation minière. PASSDIH accompagne les communautés pour qu’elles prennent des décisions claires et informées, et aussi pour les aider à prévenir des situations de conflit ou de violence.

À Cruz Pampa, le village entier sera délocalisé. Cependant, les résidents sont très peu informés face à ce déplacement et la compagnie minière n’a pour l’instant soumis ni plan de relocalisation, ni informations claires à la population.

Une professeure de l’école du village explique que cela crée de l’angoisse et de l’incertitude pour les enfants et leurs parents.  « Ils ont dédié toute leur vie à leurs animaux et à leurs champs, et d’un jour à l’autre, ils se font dire : ‘tu dois partir d’ici et à toi de voir comment tu peux vivre ailleurs’. »

Arturo Castro, dirigeant de la communauté de Cruz Pampa, ne sait plus vers qui se tourner pour faire entendre la voix des membres de sa communauté. Le gouvernement péruvien octroie leurs terres aux compagnies minières sans qu’ils n’aient leur mot à dire. Arturo souhaite que leur droit au consentement libre, préalable et éclairé soit respecté.

Agissez maintenant ! Dites à votre député que le Canada a besoin d'un ombudsman pour une exploitation minière responsable.

Pour en savoir plus au sujet de la campagne Une voix pour la justice.

In the region of Cruz Pampa, the communities devote themselves to their fields and animals.