Aujourd’hui, c’est jour de fête à Ti-Boucan !

Dans Missions
12 février 2013
par 
Khoudia Ndiaye, agente de communications

Dans le cadre de l’inauguration des 50 premières maisons du projet de construction de Développement et Paix à Ti-Boucan en Haïti, Khoudia Ndiaye, agente de communications, a recueilli les témoignages des futurs propriétaires ainsi que d’autres personnes qui ont participé au projet.

C’est une foule de près de 300 personnes qui s’est réunie  à Ti-Boucan mardi le 5 février dernier, à l’occasion de la cérémonie d’inauguration de notre projet de construction de maisons.

En face de l’usine a été installé un grand chapiteau sous lequel les familles, habillées d’un t-shirt vert, sont réunies et partagent leur joie avec des parents, des amis, des voisins et des camarades de classe ayant tous fait le déplacement pour l’occasion. Trois ans après le séisme, l’heure est à la célébration puisque les familles sinistrées recevront aujourd’hui les clés de leur nouvelle maison.

Assise au bout d’une rangée, nous retrouvons Yvonne Delcamize Simon qui, comme tant d’autres, a vécu durant plusieurs années sous un abri de fortune dans des conditions extrêmement précaires. Sous son grand chapeau de paille, elle nous déclare avec le sourire : « J’ai hâte que la journée se termine afin de pouvoir dormir sous mon nouveau toit. »

La cérémonie s’est déroulée en présence de médias nationaux ainsi que de plusieurs invités dont Michèle D. Pierre Louis, ancienne première ministre d’Haïti ; Ketty Paquiot, présidente du conseil d’administration d’ITECA ; Jean Bélice Elissaint, représentant du CASEC de Ti-Boucan ; Jean-Ronald Oscar, député de la circonscription de Gressier ; Céliane Jolicoeur, représentante des familles ; Bérénice Clément, directrice de l’UCAONG/MPCE ; Gilio Brunelli, représentant de Développement et Paix ; Pierrot Delienne, représentant du premier ministre d’Haïti ; Rose Anne Auguste, ministre déléguée chargée des droits de la personne et de la lutte contre la pauvreté, ainsi que Henri Paul Normandin, ambassadeur du Canada en Haïti.

Cette journée a marqué la consécration de plusieurs mois de travail sans relâche de centaines de personnes qui ont participé à la construction des 58 maisons dans des zones montagneuses et souvent difficiles d’accès. Ce sont donc 58 familles qui quitteront enfin leurs tentes et abris de fortune pour s’installer dans une maison conçue pour résister aux séismes et aux cyclones.

« Les familles, mais aussi les habitants de Ti-Boucan de manière générale, ne sont pas des bénéficiaires du projet. Ils sont des participants à part entière qui ont travaillé à chaque étape afin de faire sortir de terre les 58 maisons », a déclaré Céliane Jolicoeur lors de son discours.

Henri Normandin, ambassadeur du Canada en Haïti, a également rappelé que « les résultats concrets de ce travail proviennent de la participation et de l’engagement de toutes les citoyennes et de tous les citoyens de la zone. Ce projet montre également que nous pourrions obtenir beaucoup de résultats importants lorsque nous appliquons la solidarité ». L’ensemble des invités a souligné l’importance de la participation de la communauté et rappelé le slogan du projet : Si se pa nou Se kiyès ? (Si ce n'est pas nous, c'est qui ?).

Gilio Brunelli, directeur des programmes internationaux de Développement et Paix a également rappelé que « notre projet est guidé par la volonté de permettre aux sinistrés de vivre dans une nouvelle maison mais surtout de vivre dans une maison dans laquelle ils se sentent à l’aise ».

Après une visite de l’usine, Mgr Toussaint a béni l’une des maisons construites dans la localité de Sou Kafou. En fin de journée, les familles ont pu s’installer dans leur nouvelle maison et poursuivre leur vie de famille en toute dignité.

Mots clés: