Bâtir la convergence, une étape pour bâtir un monde plus juste

Dans
24 août 2016
par 
les délégués du Mouvement des peuples affectés par les barrages, présents au FSM

Le Forum social mondial (FSM) constitue un espace important de convergence entre les organisations et les mouvements sociaux pour dialoguer et échanger sur leurs expériences.  Le Movimento dos Atingidos por Barragens (MAB) est un mouvement social brésilien réunissant des communautés affectées par les barrages. Le MAB a envoyé une délégation pour participer au FSM à Montréal, dont le slogan était Un autre monde est nécessaire et possible. Au cours de notre séjour, nous avons pu comprendre l’importance de la convergence pour surmonter la crise sociale que nous vivons, conséquence de la crise capitaliste, et pour dénoncer les violations des droits humains.  

Movimento dos Atingidos por Barragens - WSF

Durant ce Forum, nous avons participé à des tables rondes, des assemblées de convergence et diverses rencontres. Nous avons discuté, avec des intervenants venus de différents pays, du contexte latino-américain de coup d’État, comme ceux auxquels nous sommes confrontés au Brésil et au Honduras, contexte qui entraîne la suppression de droits dans les domaines du travail et de l’environnement. Le MAB et Développement et Paix ont co-organisé, avec d’autres partenaires, quatre ateliers : Résister aux compagnies minières transnationales grâce à des réseaux mondiaux ; De Marikana à Mariana: comment faire face aux crimes miniers ? ; Le cas Mariana et la destruction du bassin du Rio Doce ; et Déversements de résidus par les digues en Colombie-Britannique et au Brésil: «Accidents» ou «Crimes environnementaux?». Lors de ce dernier atelier, les participantes et participants ont discuté du désastre minier de Mariana, où les compagnies minières Vale et BHP Billiton ont contaminé le bassin du Rio Doce, commettant ainsi le plus grand crime socio-environnemental que le Brésil ait jamais connu, ainsi que du déversement qui a eu lieu 14 mois auparavant à la mine Polley, propriété d’Imperial Metals, qui s’est avéré être le plus gros déversement de cette nature dans l’histoire du Canada.

En tant que représentants du MAB, le FSM nous a fourni l’occasion de débattre du projet de Belo Sun qui vise à construire la plus grande mine à ciel ouvert près du barrage de Belo Monte au Brésil, ainsi que des violations des droits humains vécues par les populations affectées par le barrage opéré par Brookfield, et d’échanger des expériences et des contacts avec des travailleurs miniers canadiens, des communautés autochtones aux prises avec des projets miniers ou pétroliers sur leurs territoires, ainsi qu’avec d’autres organisations sociales de différents pays.  

Parallèlement aux activités du FSM, nous avons présenté au Montréal, Arts interculturels (MAI), une exposition de 41 photos relatives au crime de la minière Vale à Mariana, afin de dénoncer les dommages causés par la rupture du barrage minier et d’illustrer la lutte de celles et ceux qui en ont été les victimes. Cela fera un an, le 5 novembre prochain, que le barrage a cédé, et le MAB organise un grand événement à Mariana pour la circonstance. Nous avons profité du FSM pour inviter de nombreuses organisations à participer à cet important événement qui accueillera des communautés victimes de déversements de différentes régions du Brésil ainsi que des travailleurs des mines et de l’énergie.

En plus des activités du FSM, le MAB a eu le privilège de participer au lancement des célébrations du 50ème anniversaire de Développement et Paix. Le MAB travaille en partenariat avec Développement et Paix depuis 1999.

Nous avions prévu de venir au FSM avec une délégation de 5 personnes, mais malheureusement, trois d’entre elles n’ont pas pu obtenir leurs visas, comme plus de 200 autres délégués des pays du Sud. Malgré cela, nous avons pu nouer ici, d’importants contacts, et nous rentrons au Brésil avec une évaluation très positive du travail accompli à Montréal et un espoir renouvelé pour la suite des choses.