De nombreuses communautés touchées par l'exploitation minière au Pérou

5 octobre 2012
par 
Mary, Durran, Chargée de programmes Amérique latine

J’ai quitté le pays hier pour me rendre en Amérique du Sud où je participerai à un atelier organisé par la CIDSE, le Réseau canadien sur la reddition de comptes des entreprises (RCRCE) et un certain nombre d'organisations de la société civile latino-américaines sur la manière dont les sociétés transnationales peuvent faire preuve de plus grande diligence raisonnable envers les droits humains - c'est-à-dire s’assurer que leurs activités ne violent pas les droits de l’homme et ne briment pas les communautés locales.

Je me rendrai ensuite à Cerro de Pasco, où notre partenaire Labor travaille avec une communauté affectée par la plus haute mine au monde – la compagnie minière Volcan y exploite des mines de plomb et de zinc à une altitude de 4330m, provoquant énormément de pollution, des niveaux élevés de métaux lourds dans le sang, et la contamination des sources d'eau. La mine à ciel ouvert a littéralement laissé un trou dans le centre de la ville, et toute la population doit être déplacée.

Mon prochain arrêt sera à La Oroya, une ville également fortement polluée par la fonderie américaine Doe Run. L’évêque local, Mgr Pedro Barreto Jimeno, vice-président de notre partenaire CEAS (Comisión episcopale para Acción Social) a reçu des menaces de mort pour son travail de défense des droits de la population locale.

Pour ceux et celles qui comprennent l’espagnol, et qui voudraient en savoir plus sur la communauté de Cerro de Pasco et leurs difficultés, visitez le http://elcomercio.pe/ediciononline/especiales/cerrodepasco/index.html