Publié le 16 Nov 2021

Éducation : investir pour un avenir meilleur en Afghanistan

Par Minaz Kerawala, conseiller en communications et relations publiques

L’éducation communautaire se fait dans des endroits discrets du quartier où vivent les enfants, souvent au domicile des enseignant∙e∙s

« L’ignorance est la prison de Dieu; la connaissance est son palais », comme l’a écrit le vénéré Mawlana Rumi, poète mystique persan du Moyen-Âge.

C’est en Afghanistan, où Rumi est né, que Développement et Paix — Caritas Canada contribue à ce que les enfants passent de l’ignorance à la connaissance, grâce à un projet d’éducation qui répond à des besoins urgents.

Défis et opportunités

Malgré deux décennies de progrès, l’éducation en Afghanistan, particulièrement celle des filles, risque de présenter d’importants reculs après la prise de pouvoir des talibans en août 2021. Les enjeux de sécurité ont forcé de nombreuses organisations d’aide, dont certains de nos partenaires, à réduire leurs activités, particulièrement celles qui visaient les femmes et les filles. Et cela alors que moins du tiers des adultes et seulement 17 % des filles sont alphabétisés1, et que plus de 43 % des enfants d’âge scolaire ne fréquentent pas l’école2.

Pourtant, tout n’est pas sombre.

Une fois qu’ils sont inscrits à l’école, les enfants afghans y restent : 85 % des enfants inscrits au primaire le terminent, et plus de 92 % des élèves inscrits au secondaire en complètent tous les niveaux3. Investir en éducation en Afghanistan est donc aussi efficace qu’essentiel.

Amener l’école aux enfants

Dans une province largement rurale d’Afghanistan, de nombreux enfants, particulièrement des filles, ne vont pas à l’école simplement parce que l’école la plus proche peut se trouver à plus de 20 kilomètres. C’est pourquoi Développement et Paix s’associe à Catholic Relief Services (CRS) dans un projet d’écoles communautaires pour amener l’enseignement dans ces communautés éloignées.

Ce projet, d’une durée de trois ans, permettra à 180 élèves (92 filles et 88 garçons), présentement en première, deuxième et troisième année, de continuer jusqu’à la sixième année. CRS soutenait déjà ces élèves par des ressources d’apprentissage à distance lorsque les écoles étaient fermées à cause de la pandémie de COVID-19.

Afin que l’éducation soit livrée de façon sécuritaire et accessible aux enfants, CRS réalise ce projet dans des communautés où il bénéficie de l’acceptation et d’un vaste soutien des populations, s’assure que les classes sont situées à proximité des enfants et dans des locaux discrets, souvent dans les maisons des enseignants, et qu’elles offrent le programme scolaire exigé par le gouvernement.

Afin d’assurer la pérennité du projet, CRS travaillera aussi avec les écoles de l’État, avec les shura (les comités) de gestion scolaires, et avec les représentants de l’État afin de renforcer les capacités, et éventuellement d’arriver à intégrer les élèves dans les écoles publiques.

Le programme scolaire exigé par le gouvernement est enseigné d’une manière captivante et adaptée aux enfants.

Poursuivre notre engagement, avec un partenaire compétent

Ce projet d’éducation au cœur des communautés permet de poursuivre l’engagement de Développement et Paix en Afghanistan – qui avait débuté par de l’aide d’urgence en 2002, et s’était transformé en un programme plus vaste, et à plus long terme, de renforcement des capacités des femmes.

Nous avons une relation de longue date avec CRS qui, grâce à de longues années de travail judicieux et diplomatique dans des régions d’Afghanistan contrôlées par différentes factions rivales, est très bien équipé pour faire face aux défis posés par les nouvelles réalités de ce pays.

Réalisé en partenariat avec CRS, qui est l’une des quelques rares organisations qui peuvent encore travailler efficacement dans cet Afghanistan sous contrôle des talibans, ce projet est un moyen pour Développement et Paix de continuer à servir et à investir dans l’avenir du peuple afghan.

L’éducation est un déterminant particulièrement important dans la trajectoire de vie des filles afghanes. Les filles qui restent à l’école ne sont pas mariées aussi jeunes, et on estime qu’elles canalisent de nombreuses avancées socioéconomiques à long terme pour leurs familles et leurs communautés.

C’est pourquoi Développement et Paix finance environ la moitié du coût total de ce projet. Même si cet investissement est déjà significatif, nous avons besoin d’encore plus de fonds pour pouvoir élargir ce projet et augmenter son impact. Votre générosité permet de soutenir et d’élargir notre action, et d’offrir un avenir meilleur à plus d’enfants afghans, particulièrement des filles.

pour nous aider à répandre la lumière de l’éducation auprès de plus nombreux enfants en Afghanistan.


  1. Institut de statistique de l’UNESCO. (2021). Taux d’alphabétisme. Afghanistan : Éducation et alphabétisme. Consulté le 11 novembre 2021 à http://uis.unesco.org/fr/country/af.
  2. Ministère de l’Éducation, République islamique d’Afghanistan, Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF), & Hall, S. (2018). All in School and Learning: Global Initiative on Out-Of-School Children – Afghanistan Country Study. https://www.unicef.org/afghanistan/media/2471/file/afg-report-oocs2018.pdf%20.pdf.
  3. Ibid.