Entrevue avec Yvonne Delcamize Simon, propriétaire d’une nouvelle maison

4 février 2013
par 
Khoudia Ndiaye, agente de communications

Dans le cadre de l’inauguration des 50 premières maisons du projet de construction de Développement et Paix à Ti-Boucan en Haïti, Khoudia Ndiaye, agente de communications, a recueilli les témoignages des futurs propriétaires ainsi que d’autres personnes qui ont participé au projet.

Mme Yvonne Delcamize Simon est une veuve de 62 ans ayant habité toute sa vie à Ti-Boucan. Son père lui a légué sa maison et elle y a vécu jusqu’au séisme du 12 janvier 2010.

« Lors du séisme, ma maison m’est tombée dessus », explique-t-elle avant d’ajouter que « cela a vraiment été difficile car en plus d’avoir perdu mon toit, j’ai également perdu mes biens, tout ce que je possédais. C’est grâce à Dieu que je suis encore vivante. » Depuis, Mme Delcamize Simon vit dans un abri temporaire réalisé avec des bouts de bois, des bâches et des tuiles posées sur le dessus.

Depuis maintenant trois ans,  elle fait des petits commerces. Grâce à une bonne gestion de ses marchandises, elle a su diversifier ses ventes : du riz, des haricots, du savon, du détergent, de l’huile, etc. Elle reste profondément marquée par le drame qu’elle a vécu : « Les choses ne sont pas faciles tous les jours, mais on est là et on tient le coup. »

La seule fille de Mme Delcamize Simon a quitté la maison bien avant le séisme pour vivre avec son mari à Port-au-Prince. Mais sa filleule vit avec elle depuis de nombreuses années et elle est devenue au fil du temps sa deuxième fille. « Nous aimons beaucoup toutes les deux la couleur verte des fenêtres et de la toiture car c’est synonyme d’espoir ! Je n’aurai jamais pu construire seule, une telle maison. Je suis vraiment contente ! »

Mots clés: