Journée nationale de prière en solidarité avec les Peuples Autochtones

12 décembre 2016
par 
Janelle Delorme, Métisse de la Rivière-Rouge (Manitoba), animatrice régionale pour le Manitoba

Après avoir suivi une formation avec KAIROS, un organisme dont Développement et Paix – Caritas Canada est membre, j’ai l’honneur et le privilège depuis deux ans de pouvoir animer « l’exercice des couvertures » dans les écoles, universités, paroisses et milieux professionnels.

L’exercice des couvertures de KAIROS est un outil d’enseignement qui utilise l’éducation populaire participative afin de sensibiliser les participants à l’histoire de la relation entre les peuples autochtones et non-autochtones ainsi qu’à la colonisation des terres que l’on appelle maintenant le Canada. L’exercice a pour but d’approfondir la compréhension du déni du statut de nation des peuples autochtones tout au long de l’histoire du Canada; de clarifier le fait que les peuples autochtones continuent d’exister comme communautés, avec leurs droits et identités en tant que nations, en vertu des traités et de la constitution; et d’amener les participants à explorer et à admettre l’impact continu de la colonisation sur ces communautés.

En tant que femme métisse du Manitoba, c’est aussi une belle occasion pour moi de partager l’histoire de mon peuple et un peu de ma culture: en introduisant la cérémonie de purification, en jouant mon tambour et en animant avec une aînée autochtone. À la fin de chaque exercice, j’anime un cercle de partage avec les participants. Les témoignages qui en ressortent démontrent à quel point l’exercice est un outil puissant d’éducation. Plusieurs constatent le lien entre les injustices vécues par les peuples autochtones au Canada et ceux des pays du Sud – protection de la Terre-Mère, défense de l’eau, accaparement des terres, défense contre les barrages et oléoducs – nous vivons les mêmes luttes.

Surtout à la suite de la Commission de vérité et réconciliation, je ressens qu’il y a un désir profond chez plusieurs Canadiennes et Canadiens de s’éduquer au sujet de la colonisation du Canada et de l’impact des pensionnats autochtones. En janvier 2016, le Conseil jeunesse provincial m’a approché pour former des animateurs à l’exercice des couvertures afin de pouvoir l’offrir dans les écoles publiques francophones. J’étais alors une des seules à pouvoir animer l’exercice en français au Manitoba. Il va sans dire que les écoles ne cessent de nous inviter dans leurs salles de classes. Ce qui me touche est l’engagement des jeunes à trouver des actions concrètes pour agir en solidarité avec leurs sœurs et frères autochtones.

Sachez que nombreux membres de Développement et Paix cherchent aussi à participer à l’exercice des couvertures et à approfondir leurs connaissances. En juin 2015, les membres ont eu l’occasion de le vivre, dans la langue de leur choix, à l’Assemblée d’orientation.

Pour commémorer le premier anniversaire de la clôture de la Commission de vérité et réconciliation, des « Exercices des couvertures géants » se sont déroulés un peu partout à travers le Canada en juin 2016.


Le 4 juin dernier, devant le Palais législatif du Manitoba à Winnipeg, plusieurs membres de Développement et Paix se sont joints aux autres organismes et églises pour participer à cet événement. Nous étions plus de 200 personnes!

À partir de 2017, l’Exercice sera aussi disponible dans le répertoire d’activités pour le JEÛNEsolidaire. Plusieurs animateurs de Développement et Paix à travers le Canada peuvent animer cet exercice dans leur région.

Dans le cadre du 50e de Développement et Paix – Caritas Canada, nous organisons une conférence qui se déroulera en mars 2018 et qui aura comme thème « Marcher en solidarité avec nos sœurs et frères autochtones ». À la demande des membres, nous chercherons à explorer comment Développement et Paix peut agir davantage en solidarité avec les communautés autochtones du Canada.

En cette Journée nationale de prière en solidarité avec les peuples autochtones, j’offre du tabac au Créateur et je fais une prière pour mes sœurs et frères autochtones du Canada, des Amériques et du monde entier pour qu’ils sachent que nous marchons en solidarité avec eux et nous continuerons humblement sur notre chemin de réconciliation.