La solidarité n’a pas de limites

Dans Urgences
22 novembre 2013
par 
Ryan Worms, directeur adjoint du Service des programmes au Canada, depuis les Philippines
Vilma et ses enfants à une distribution de nourriture de Caritas Cebu à San Remigio

« La solidarité est très importante aux Philippines », déclare Trixie Suarez, directrice de l’école Singapore à Cebu, l’une des îles qui ont été gravement touchées par le Typhon. « Nos élèves ainsi que leurs professeurs organisent des collectes de fonds qui nous permettent, avec Caritas, de venir en aide aux populations victimes de cette catastrophe naturelle », ajoute-t-elle.

Madame Suarez, une quinzaine d’élèves et des membres de Caritas Cebu, la branche diocésaine de Caritas Philippines-NASSA, ont distribué mardi dernier des colis d’aide alimentaire et des biens de première nécessité à 3 650 survivants du typhon Haiyan qui s’est abattu au Nord de Cebu.

Ils ont été surpris par l’ampleur des dégâts à San Remegio et à Medellin. Au bord des routes, les câbles électriques sont emmêlés dans les arbres arrachés. Les maisons qui ne sont pas complètement détruites portent les marques de l’extrême violence du typhon. Les deux églises à partir desquelles les distributions sont effectuées sont elles aussi partiellement détruites.

L’aide internationale fait encore face à des défis importants, ce qui retarde la distribution des biens essentiels aux populations. Entre autres, le nord de l’île manque toujours de nourriture et de matériel pour construire des abris temporaires.

Les colis préparés par les élèves provoquent rapidement l’attroupement de plusieurs centaines de victimes qui espèrent recevoir des paniers alimentaires. Malgré les besoins pressants, les distributions se font dans le calme et les rescapés de San Remegio et de Medellin accueillent chaleureusement les équipes responsables de la distribution.

Vilma, une veuve avec deux jeunes enfants, habite la ville de San Remegio. « Notre maison n’a plus de toit. Nous dormons dehors. Mais heureusement, nous avons une petite terrasse dont le toit n’a pas été emporté. Et puis, je dispose encore de quelques réserves de riz, alors je ne me plains pas », déclare-t-elle.

Vilma souhaite attirer notre attention sur deux de ses voisines qu’elle nous présente. « Elle, c’est Thelma. Elle a perdu sa maison et elle n’a ni nourriture, ni vêtements. Elle a tout perdu. Elle vit avec son enfant et elle est enceinte de 8 mois. C’est elle qui doit être aidée en premier, moi je peux attendre. Et voici Emma. Elle aussi doit recevoir de l’aide sans plus tarder, car elle a perdu sa maison et elle vit avec ses cinq jeunes enfants. »

La solidarité dont font preuve les rescapés du typhon est une véritable inspiration et se ressent jusqu’ici au Canada. Dès l’annonce de cette terrible nouvelle, de nombreux organismes communautaires philippins à travers le Canada se sont mobilisés et ont organisé des activités de collecte de fonds afin d’appuyer les secours d’urgence de Développement et Paix. Leur confiance envers notre travail, qui vise à joindre celles et ceux qui leur sont chers, nous donne envie de redoubler nos efforts pour acheminer l’aide aux personnes les plus affectées.

Donnez maintenant pour appuyer les secours d'urgence aux Philippines.