Le pape rend visite aux partenaires de Développement et Paix lors de sa visite en Terre Sainte

27 mai 2014
par 
Khoudia Ndiaye, agente de communications

En se rendant, successivement en Jordanie, en Palestine et en Israël, le pape François a souhaité faire de son pèlerinage vers Jérusalem, une démarche pour la paix au Moyen-Orient. Lors de sa visite en Terre Sainte, le pape François a ainsi remercié Caritas pour son travail d'aide auprès des personnes réfugiées victimes du conflit au Moyen-Orient.

Lors de la première étape de son voyage en Jordanie, le pape a souligné aux dignitaires du palais royal,  le travail effectué par la Caritas nationale et comment elle vient en aide aux réfugiés syriens chassés de leurs foyers.  «L'Eglise catholique, dans la mesure de ses capacités, a cherché à fournir une assistance aux réfugiés et aux personnes dans le besoin, en particulier à travers Caritas Jordanie, » a t-il dit. Grâce à l’aide humanitaire apportée, Caritas Jordanie, l'un des partenaires de Développement et Paix dans la région, a aidé plus de 360 000 Syriens depuis le début du conflit à travers ses cinq centres et son réseau de volontaires jordaniens et syriens. Développement et Paix a notamment participé à la distribution de nourriture et d’articles de première nécessité, assuré la fourniture de matériel et d’appareils médicaux, en plus de soutenir des soins de santé d’urgence pour les réfugiés urbains syriens.

D’autre part, le pape François a rencontré lors de son voyage, des réfugiés et des personnes handicapées à Béthanie, au-delà du Jourdain, à proximité du site du baptême de Jésus. Caritas Jordanie a réuni quarante réfugiés syriens et irakiens, musulmans et chrétiens, pour rencontrer le pape et lui partager leurs expériences.  «Nous sommes très heureux parce qu'il rend visite aux chrétiens du monde arabe, il nous voit et il se rend compte de notre souffrance », a déclaré Nazik Malko, un réfugié syrien orthodoxe de Maaloula qui était présent à l'événement. « Nous souhaitons que la paix soit rétablie dans le monde entier et en Syrie », a-t-il ajouté.

Le pape François a déclaré à la foule rassemblée à Béthanie au-delà du Jourdain, « Je pense aussi aux œuvres de charité réalisées par des institutions de l'Église comme Caritas Jordanie, et d'autres, qui, en portant assistance à ceux qui en ont besoin, sans distinction de foi religieuse, d'appartenance ethnique ou idéologique, manifestent la splendeur du visage charitable de Jésus qui est miséricordieux. Que Dieu Clément et Tout-Puissant vous bénisse tous et chacun pour vos efforts, afin de soulager les souffrances causées par la guerre !»
Le pape François a poursuivi son pèlerinage en Terre Sainte, dimanche et lundi, exhortant les dirigeants palestiniens et israéliens à conduire leur peuple vers la paix. Le pape a invité le président palestinien, Mahmoud Abbas et le président israélien, Shimon Peres, au Vatican pour pour faire monter ensemble une prière intense en invoquant de Dieu le don de la paix. « J'offre ma maison, au Vatican, pour accueillir cette rencontre de prière », a déclaré le pape.

Quelques jours avant l’arrivée du Saint-Père dans la région, un groupe de 18 membres de Caritas Internationalis, dont Michael Casey, le directeur de Développement et Paix a également participé à un pèlerinage en Terre Sainte. « Tous les dirigeants chrétiens que nous avons rencontrés nous ont demandé de réveiller les consciences sur la situation désespérée des communautés chrétiennes et musulmanes dans cette partie du monde. Nous avons réalisé que trop peu de choses sont connues sur la situation et que la représentation médiatique de ces questions est souvent déséquilibrée […]. Nous vous demandons de plaider pour un changement politique qui favorisera la dignité, la liberté de mouvement et d’expression et un accès identique aux ressources naturelles pour toutes les communautés » ont-ils déclaré dans un communiqué.

Développement et Paix, est présent au Moyen-Orient depuis sa fondation en 1967. L’organisme travaille avec le réseau Caritas en Syrie, en Jordanie, au Liban et en Turquie, ainsi qu’avec d’autres organisations de la société civile de la région, depuis le début de la crise syrienne pour répondre aux besoins grandissants des personnes les plus vulnérables. En collaboration avec le ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement du Canada et la Banque canadienne de grains, Développement et Paix a octroyé la somme de 7 millions $ pour venir en aide à 220 000 personnes.