Le sens de l'Avent en temps de pandémie | Développement et Paix

Le sens de l'Avent en temps de pandémie

Dans
6 décembre 2020
par 
Jeremy Laurie, animateur pour la Colombie-Britannique

Tout au long de l'Avent, nous sommes appelés au même esprit de joie anticipée que celui exprimé par Jean-Baptiste dans les semaines précédant l'arrivée de Jésus. Ce qui rend souvent ce défi difficile, c'est la saison des soldes qui ne cesse de s'étendre ; la pression pour que la saison de Noël soit davantage axée sur les biens de consommation que sur la Bonne Nouvelle. Cependant, cette année est différente. La pandémie de COVID-19, et en particulier la nécessité de se distancier physiquement, nous a fait réfléchir aux aspects de notre vie qui ont le plus de valeur. Pour beaucoup, cela a été la valorisation et le désir des relations humaines. 

En 2015, le pape François a publié son encyclique « Laudato Si », qui met l’accent sur les questions liées au changement climatique. Elle soulevait les questions nécessaires et offrait des solutions potentielles aux problèmes mondiaux, au moment même où les conversations sur l'avenir de notre planète s'intensifiaient. Cette année, le pape François a publié « Fratelli Tutti », une encyclique axée sur l'importance de la solidarité mondiale et de l'amitié humaine. Compte tenu des risques d'aliénation et de division liés à la pandémie, cette nouvelle encyclique est, une fois de plus, aussi opportune que nécessaire. 

Le pape exprime son désir, en particulier pendant la pandémie, de renouveler les liens de notre famille mondiale. Il nous demande de rêver « en tant qu’une seule et même humanité, comme des voyageurs partageant la même chair humaine, comme des enfants de cette même terre qui nous abrite tous, chacun avec la richesse de sa foi ou de ses convictions, chacun avec sa propre voix, tous frères. » (Fratelli Tutti, 8) 

Cette expression de solidarité a contribué à inspirer la campagne Se rétablir ensemble de Développement et Paix. En soulignant les défis économiques, sociaux et sanitaires auxquels sont confrontées les communautés du Sud, nous reconnaissons l'appel de Dieu à défendre le bien commun et à prendre soin des personnes les plus touchées par cette crise. Dans des moments comme celui-ci, où les pertes de vies humaines sont énormes, nous nous rappelons le caractère sacré de chaque être humain.

Pour le pape François, l'une des grandes joies de la vie est le dialogue : la possibilité d'engager la conversation avec des êtres chers et des étrangers. La possibilité d'explorer, de comprendre et d'apprécier différentes perspectives enrichit nos vies et nous donne l'occasion de grandir et d'aider les autres à faire de même. Dans cette optique, Sa Sainteté nous invite à réfléchir sur le besoin humain le plus fondamental : la connexion. 

Dieu a tellement reconnu l'importance du lien humain qu'il est entré dans le monde comme l'un des nôtres.

Depuis sa naissance jusqu'à sa résurrection, les gens ont été attirés par la majesté, l'amour et la grâce de Jésus. Qu'il s'agisse des Rois Mages en route vers Bethléem, de la célébration des noces de Cana ou des foules en Galilée qui entendaient le Sermon sur la Montagne, le ministère terrestre de Jésus a été renforcé par les expériences partagées par celles et ceux qui étaient réunis avec lui. Dans ce même esprit, nous continuons à nous réunir chaque année à Noël pour attendre et célébrer la naissance de notre Sauveur. 

Bien que beaucoup d'entre nous devrons vivre cette saison physiquement isolés de nos proches et des communautés ecclésiales, nous sommes toujours appelés à maintenir notre heureuse anticipation de la naissance du Christ, où que nous soyons. Que ce soit en personne ou par une messe retransmise en direct, l'Avent est un moment unique de célébration mondiale et d'attente mutuelle. Tout comme cette année nous a obligés à réfléchir sur les aspects les plus précieux de notre vie et de nos relations, qu'elle soit également l'occasion de nous rappeler la vérité fondamentale de notre foi : que Jésus est entré dans notre monde pour vaincre la mort. 

En cet Avent, nous demandons au Seigneur de nous aider à reconnaître le lien spirituel profond et le lien fraternel que nous partageons avec nos sœurs et nos frères du monde entier, en particulier les pauvres, les personnes âgées et les malades.  Et nous prions pour que, malgré l'incertitude que nous vivons, nous gardions le cœur centré sur la certitude de l'amour de Dieu pour nous, et sur le cadeau incroyable offert à l'humanité en ce jour de Noël.