Les stagiaires QSF en action pour une bonne alimentation!

20 août 2014
par 
Gabrielle Angers-Gosselin

Voilà, nous y sommes, la dernière semaine de travail. Il ne nous reste que les derniers détails. Penser à notre fête de départ, terminer le projet de stage, acheter les souvenirs… et écrire quelques billets de blogue pour vous faire connaître notre expérience ici en Bolivie! Nous croyons important de vous dresser un portrait du quotidien que nous avons partagé pendant ces deux derniers mois et demi.

Notre stage d’initiation à la solidarité internationale se déroule en Bolivie avec un partenaire de longue date de Développement et Paix, le Centro de PROmoción y de Salud Integral (CEPROSI). Comme son nom l’indique, l’organisme travaille à développer le bien-être des gens de sa communauté en ayant une vision intégrale de la santé. Par santé intégrale, notre partenaire local entend un bien-être tant physique que psychologique de la personne, et ce, dans un environnement sain.

Dans ce sens, le CEPROSI mène la campagne « En acción por una buena alimentación » afin de promouvoir les saines habitudes alimentaires. Cette campagne a d’ailleurs permis au CEPROSI de faire un diagnostic nutritionnel des femmes fréquentant les centres auprès desquels il intervient. Sur les 160 femmes qui ont participé au diagnostic, une femme est en situation de dénutrition, 48 ont un poids normal, 53 se trouvent en situation de surpoids et 58 souffrent d’obésité. Ces statistiques alarmantes prouvent la pertinence d’une campagne pour une bonne alimentation et également justifient notre travail comme stagiaires.

Quel est notre rôle au sein de l’organisme?

Notre projet de stage est sans aucun doute bien chargé. Notre mandat : sensibiliser et informer les populations périurbaines de La Paz aux saines habitudes alimentaires ainsi que développer du matériel éducatif qui pourra être réutilisé pour encourager la mise en place de ces saines habitudes. Pour ce faire, nous avons mis sur pied un atelier de nutrition qui répond à la problématique démontrée par le diagnostic nutritionnel et sensibilise les femmes et les enfants, par le biais du matériel éducatif, à une alimentation saine et équilibrée.

À ce jour, plus de 150 femmes ont participé à notre atelier. En plus de tout ça, nous avons aussi travaillé à la rédaction d’un manuel nutritionnel qui offre une multitude de renseignements sur les groupes alimentaires et leurs bénéfices pour la santé ainsi que plusieurs suggestions de recettes. Ce manuel sera distribué dans les 20 centres de femmes de l’association de femmes Sembrando Semillas afin que ces dernières puissent le consulter au besoin.

En plus de ces deux projets, principaux objectifs de notre stage, nous en avons fait encore plus en collaboration avec le CEPROSI. Ainsi, nous les avons appuyés dans l’élaboration d’un second diagnostic nutritionnel visant, cette fois-ci, les enfants fréquentant les centres. Afin que chaque femme puisse par elle-même vérifier son état de santé et celui de sa famille, nous contribuons aussi à l’élaboration d’un guide sur la vigilance en santé qui leur fournit les ressources nécessaires pour assurer le suivi. De plus, nous avons été amenés à participer à plusieurs autres ateliers et tables-rondes sur les thématiques de la santé et de la nutrition.

En somme, c’est très fiers de notre travail auprès de ces femmes que nous nous apprêtons à quitter la Bolivie. Nous espérons avoir pu faire une petite différence dans leur quotidien et, qui sait, peut-être qu’elles mettront en pratique quelques-uns de nos conseils?