Nos stagiaires originaires de Bolivie témoignent

Dans Jeunes
9 mai 2016
par 
Khoudia Ndiaye, agente de communications

Dans le cadre du programme Québec sans frontières (QSF), Développement et Paix permet aux jeunes Québécoises et Québécois de 18 à 35 ans d’effectuer des stages de solidarité à l’international. Par ailleurs, le programme offre la possibilité aux partenaires des pays du Sud d'envoyer à leur tour des stagiaires au Québec afin de réaliser un stage en lien avec leur champ professionnel. 

Depuis près de deux mois, Développement et Paix encadre deux stagiaires, Juana et Annel, en provenance  du Centre de promotion et de santé intégrale (CEPROSI), un partenaire de Développement et Paix depuis 1988, situé à La Paz en Bolivie.

Annel et Juana réalisent leur stage à la Maisonnette des Parents, un organisme communautaire situé dans la Petite-Patrie. Elles sont impliquées dans les activités en lien avec la sécurité alimentaire et participent ainsi aux cuisines collectives avec les enfants et les adultes, aident à la préparation des jardins collectifs et à la distribution de denrées alimentaires.

En plus de leur stage, Annel et Juana ont eu l’occasion de découvrir la culture et la société québécoise. Une visite à la cabane à sucre, une rencontre au Comité de Solidarité de Trois-Rivières, un séjour dans la ville de Québec et leur participation en tant que panéliste à l’Assemblée régionale Québec-Nouveau-Brunswick organisée par Développement et Paix leur ont permis de découvrir une partie du Québec, mais aussi notre organisme et sa mission.

Stagières boliviennes à Montréal


Elles nous témoignent de leur expérience jusqu’à aujourd’hui : 

L’arrivée au Québec 

«Depuis mon arrivée à Montréal et pourquoi ne pas dire au Canada, j'ai senti avec surprise un accueil chaleureux et attentif. Ce même sentiment je l'ai ressenti au travail et avec la famille avec laquelle l'échange est quotidien. » - Annel

Au travail

« Je dois souligner que cela a été une joie pour moi de travailler avec Stéphane (coordonnateur du stage à la Maisonnette des Parents), car il a beaucoup d'expérience sur le sujet de la sécurité alimentaire et c'est une personne altruiste qui a l'envie de partager les connaissances, que ce soit les siennes comme celles des autres cultures. » - Annel

«J’apprends de nouvelles leçons de vie qui renforceront mon cheminement personnel et professionnel. À la Maisonnette des Parents, on peut remarquer la dynamique du travail institutionnel et d'une équipe interdisciplinaire qui met de l'avant toutes ses activités et cela peut être une façon différente de créer une meilleure relation avec les enfants. Cela amène finalement de très bons résultats de changement.» - Juana
 

La vie en famille

« Je veux partager ma gratitude pour avoir une aussi belle famille et je peux dire qu'elle m'a donné l'espace et le respect nécessaire pour me sentir confortable et en confiance avec mon épanouissement quotidien. » -  Annel

 «Ce que j'aime le plus est qu'elle essaie toujours de m'inclure et me donne, en tout temps, ma place. Des fois, je me sens comme leur fille aînée et leur appui moral me procure une grande sécurité. C'est un échange, car moi je leur décris ma relation avec ma famille en Bolivie et on s’aperçoit que nous avons beaucoup de points communs, comme les valeurs que l'on inculque à nos enfants. » - Juana

 

Pour conclure, surveillez de près les prochaines activités qui seront organisées avec les stagiaires réciprocité !

- Une activité publique aura lieu à Gatineau, le 6 mai prochain et elles feront une présentation du CEPROSI le 14 mai à la Maisonnette des Parents.

Ne ratez surtout pas cette chance de les rencontrer !