Notre travail auprès de la radio communautaire CORAPE

15 juillet 2016
par 
Thalia et Sarah, stagiaires du groupe QSF Équateur 2015 - 2016

Six jeunes québécoises effectuent actuellement un stage d’initiation à la solidarité internationale en Équateur dans le cadre du programme Québec sans frontières (QSF). Elles appuient actuellement un partenaire de Développement et Paix et partagent avec nous le récit de leurs expériences.

Derrière des grandes portes métalliques de la rue Valladolid, se trouve un organisme engagé au cœur d’une maison au cachet bohème. Il s’agit de l’Association de coordination des radios populaires et éducatives de l'Équateur (CORAPE), une organisation non-gouvernementale qui existe depuis plus de 25 ans et est un partenaire de longue date de Développement et Paix. Elle coordonne un ensemble de médias et de centres de production communautaires de l’Équateur. On compte aujourd’hui plus de 100 médias qui y sont affiliés au niveau national. Cette alliance stratégique lui permet de promouvoir ses campagnes et ses projets de communication à grande échelle.

Stage d’initiation à la solidarité internationale en Équateur dans le programme QSF

Sur le plan de la diffusion, CORAPE produit peu, mais assume tout de même la réalisation de quelques programmes éducatifs, informatifs, sociaux et créatifs. CORAPE a davantage pour responsabilité la coordination de ses radios membres et occupe ainsi un rôle central à titre de média de communication interculturelle. Essentiellement dédiée à l’échange de savoir, CORAPE articule ses programmes autour du processus de participation citoyenne et du principe de Buen Vivir. Elle offre aussi un service de formation auprès de ses membres au sujet de la communication sociale et la production radiophonique. Son contenu est structuré autour de trois réseaux principaux: l’information, l’Amazonie et le Quichua.

Chaque jour, nous voulons en apprendre davantage sur l’organisme qui nous accueille dans ses bureaux des plus colorés. Chaque échange nous offre une nouvelle compréhension de l’univers dans lequel nous sommes plongées.

Actuellement, nous travaillons sur le plan de communication de CORAPE, en lien avec sa participation à un projet avec les provinces autonomes d’Équateur et l’Union Européenne. Il s’agit d’un projet d’analyse des fonctions publiques des provinces autonomes et du financement publique. Pour chaque province, dix séances sont organisées avec la participation de fonctionnaires et de citoyens.

Nous avons assisté et assisterons aux trois dernières séances qui auront lieu à Rio Bamba, dans la province de Chimborazo. Notre tâche consiste à rendre visible ce projet auprès de la société civile.