Présentation des ateliers de Développement et Paix au Forum social mondial

Dans
10 août 2016
par 
Kelly Di Domenico, agente de communications

Durant le Forum social mondial, Développement et Paix co-organise plusieurs ateliers qui mettront de l’avant des militants en provenance du monde entier. Ces ateliers portent sur des thèmes qui sont au cœur du travail de Développement et Paix et de ses partenaires dans les pays du Sud, tels que les changements climatiques, la justice écologique et l’agroécologie.
Voici une présentation des principaux ateliers que l’organisme co-organise et les panélistes qui interviendront. L’ensemble de ces ateliers auront lieu à l'Université du Québec à Montréal (UQAM), 400 rue Sainte-Catherine Est, Pavillon Hubert-Aquin (A), salle M-050.

Mercredi 10 août

De 9h à 11h30

Nos rivières et nos montagnes ne sont pas à vendre : des communautés se battent pour la justice écologique

Partout à travers le monde des communautés résistent aux mégaprojets de multinationales et mettent de l’avant des alternatives pour protéger leurs terres.

Cet atelier est présenté dans le cadre du Forum mondial théologie et libération (FMTL) en collaboration avec la CIDSE.

Traduction simultanée en français, en anglais et en espagnol

Intervenantes et Intervenants

Père Dário Bossi, membre de la coordination Justiça nos Trilhos (Justice sur les rails) et membre de Articulação Internacional das Atingidas e Atingidos pela VALE (l’Articulation Internationale des personnes affectées par VALE), du réseau Iglesias y Minería (réseau Églises et industrie minière), et de Red Eclesial Panamzónica (le Réseau Ecclésial Pan amazonien).

Leana Corea, directrice adjointe du Comité para la Defensa y Desarrollo de la Flora y Fauna del Golfo de Fonseca (CODDEFFAGOLF) et membre et co-fondatrice de différents réseaux tels que l’Asociación Civil Trinacional del Golfo de Fonseca (Honduras, El Salvador y Nicaragua) (ACTRIGOLFO), le Red Manglar Internacional (RMI) et le Movimiento Ambientalista Social del Sur por la Vida (MASS-VIDA).

Jamie Kneen, coordinateur des communications et des liaisons à Mines Alerte Canada.

Liddy Nacpil, co-coordonatrice du Jubilee South – Asia Pacific Movement on Debt and Development (JSAPMDD) ainsi que de la Global Campaign to Demand Climate Justice (DCJ). Elle est également membre du comité mondial de coordination  de la Global Alliance on Tax Justice (GATJ) et assume la fonction de vice-présidente du Freedom From Debt Coalition.

Isaac ‘Asume’ Osuoka, directeur du Social Development Integrated Centre (Social Action) au Nigéria et co-coordonateur du Gulf of Guinea Citizens Network (GGCN).
De 13h à 15h30

Laudato Si’ : une invitation au changement

Quels sont les impacts de l’encyclique Laudato Si’ à la lumière de l’appel pour un changement de paradigme et une transition pour un monde plus juste et durable? Quelles sont les différentes voies pouvant nous permettre de sauvegarder notre maison commune?

Cet atelier est présenté dans le cadre du Forum Mondial Théologie de la Libération (FMTL) en collaboration avec la CIDSE.

Traduction simultanée en français, en anglais et en espagnol

Intervenantes et Intervenants

Shalmali Guttal, directrice générale de Focus on the Global South.

Jennifer Henry, directrice générale de KAIROS: Initiatives canadiennes œcuméniques pour la justice.

Moema Miranda, directrice de l’Institut brésilien pour la recherche sociale et économique (IBASE) et membre du Conseil international du Forum social mondial. 

Père  Ismael Moreno, directeur de Radio Progreso et de la Fundación ERIC (Equipo de Reflexion, Investigación y Comunicación) en Honduras.

Père John Patrick Ngoyi, directeur de la Commission pour la justice, le développement et la paix (JDPC) au Nigeria, membre de la Commission épiscopale nationale Justice et Paix, et coordinateur africain pour la justice et la paix auprès de l'Institut missionnaire de la CICM basée à Rome.


Jeudi 11 août

De 9h à 11h30

Comment influencer les décideurs: outils et stratégies par et pour les jeunes

À travers le monde, des jeunes se mobilisent pour revendiquer un monde plus solidaire. Quels sont les différents moyens pour mobiliser l’opinion publique, faire entendre la vision des jeunes et convaincre les décideurs de prendre des actions concrètes en vue de créer un monde plus juste ? Des jeunes panélistes présenteront leurs expériences, puis un atelier participatif permettra de dégager les stratégies d’action possibles selon différentes thématiques.

En collaboration avec EQUITAS et le FJÎM

Traduction simultanée en français et en anglais

Intervenantes et Intervenants

Noémie Brière-Marquez, coordinatrice au Forum Jeunesse de l’Île de Montréal

Lorraine Dangond, membre jeunesse de Développement et Paix

Ruva Gwekwerere, représentante jeunesse au Conseil national de Développement et Paix

Groupe de jeunes âgés de 11 à 13 ans, Equitas et la Maison d’Haïti


De 13h à 15h30

Changements climatiques, poursuivre la mobilisation citoyenne et promouvoir des modes de vie durables suite à la COP21

Il est urgent de modifier nos modes de vie pour réduire notre empreinte écologique et garantir un juste partage des ressources naturelles. Suite aux grandes mobilisations à Paris, lors de la COP21, où en sommes-nous ? Comment poursuivre les mobilisations citoyennes pour changer les lois et les politiques qui nous régissent et qui nuisent au climat ? En opposition au concept d’économie verte, nous inviterons au changement de paradigme et à la décroissance. Des jeunes de différents pays témoigneront des impacts des changements climatiques ainsi que des actions et des mobilisations qu’ils organisent dans leurs milieux pour favoriser la justice climatique.

Intervenantes et Intervenants


Leana Corea, directrice adjointe du Comité para la Defensa y Desarrollo de la Flora y Fauna del Golfo de Fonseca (CODDEFFAGOLF) et membre et co-fondatrice de différents réseaux tels que l’Asociación Civil Trinacional del Golfo de Fonseca (Honduras, El Salvador y Nicaragua) (ACTRIGOLFO), le  Red Manglar Internacional (RMI) et le Movimiento Ambientalista Social del Sur por la Vida (MASS-VIDA).

Janelle Delorme, animatrice régionale pour le Manitoba à Développement et Paix

Elodie Ekobena, membre jeunesse de Développement et Paix

Samath Kim, chargée de communications et des publications au Youth Resource Development Program (YRDP), au Cambodge

Membre jeunesse du CCFD-Terre Solidaire en France

Il y aura également un marché où les groupes du monde entier, y compris la Via Campesina et le Mouvement catholique mondial pour le climat, présenteront la manière dont ils mobilisent les jeunes autour de la question des changements climatiques.

En collaboration avec la CIDSE

Traduction simultanée en français et en anglais


Vendredi 12 août

De 9h à 11h30

L’agroécologie au service de la planète

Depuis des millénaires les familles paysannes développent des pratiques agricoles qui tiennent compte des connaissances et des savoir-faire paysans, de l’utilisation respectueuse des ressources, de la diversité et des synergies entre les écosystèmes. L’agroécologie est une réponse et une solution aux changements climatiques. Cet atelier permettra d’en savoir plus sur les des expériences en agroécologie sur divers continents et de rencontrer des personnes inspirantes pour qui, l’agroécologie représente plus qu’un simple mot mais bien un mode de vie et surtout notre avenir.

En collaboration avec CIDSE, SUCO, USC Canada, Union Paysanne et La Via Campesina

Traduction simultanée en français et en anglais

Intervenantes et Intervenants

Hélène Boyko-Tremblay, agricultrice canadienne en agroécologie et membre de Développement et Paix

François Delvaux, chargé de plaidoyer, CIDSE

Linda Gagnon, chargée de programme, approche agroenvironnementale, SUCO

Marvin Gomez, agronome et facilitateur pour la région de l’Amérique Latine, USC Canada

Thibault Mony, Centre paysan, Québec

Déogratias Niyonkuro, agronome et secrétaire générale d’ADISCO au Burundi


De 13h à 15h30

La justice climatique, pas le colonialisme du carbone

Ce panel de discussion et cette exposition présenteront différentes perspectives et la réalité des projets de compensation du carbone mis en œuvre après Kyoto. Bien que ne produisant pas des résultats concrets et mesurables de réduction des émissions de gaz à effet de serre, les marchés du carbone contribuent à l'appauvrissement des communautés tout en récompensant les pollueurs industriels.
En collaboration avec Social Action, OSA, GRAIN et KAIROS

Traduction simultanée en français et en anglais

Intervenantes et Intervenants

John Dillon, co-ordonnateur de programme, économiste écologique, KAIROS Canada

Tom Goldtooth, directeur général, Indigenous Environmental Network (IEN) en Amérique du Nord et membre du Global Alliance Against REDD

Devlin Kuyeck, chercheur, GRAIN international

Isaac 'Asume' Osuoka, directeur du Social Development Integrated Centre (Social Action) au Nigéria et co-coordonateur du Gulf of Guinea Citizens Network (GGCN).