Quand la base se mobilise pour mieux gérer les ressources naturelles

23 février 2012
par 
Guy Des Aulniers, chargé de programme pour les secours d'urgence

La journaliste belge Colette Breackman a fait référence sur son blogue a une initiative originale, les « comités de gouvernance des ressources naturelles », dont Adisco (Burundi) et Diobass (Kivu – RDC) sont à l’orgine.

Créés dans les villages, ces comités composés de volontaires, étudient les principaux problèmes qui se posent à leur environnement : l’érosion, les feux qui dévastent les boisements, les inondations, les problèmes fonciers, les séquelles de la guerre. Il est apparu qu’en ces lendemains de guerre, au Burundi et au Sud Kivu, la base paysanne de la population était loin d’avoir jeté l’éponge, qu’elle demeurait mobilisée via de nombreuses associations, ne craignant pas d’interpeller l’autorité ou de lui faire des suggestions.

Adisco est partenaire de Développement et Paix au Burundi.