Réflexion hebdomadaire du 24 mars, Troisième dimanche de Carême

18 mars 2019
par 
Luke Stocking, directeur-adjoint régional à Développement et Paix pour le Centre du Canada
Mains jointes, enfants du Bangladesh
Évangile : Exode 3:1-15 et Luc 13, 1-9 

L’intervention de Dieu

Le buisson ardent est une image très forte dans l’imaginaire chrétien. Dans la première lecture d’aujourd’hui, Moïse rencontre Dieu qui lui ordonne de retirer ses sandales parce que ses pieds foulent une terre sainte. Mais nous arrive-t-il souvent de nous demander pourquoi Dieu intervient précisément à ce moment de l’histoire? Oui, l’image du buisson ardent est saisissante. Mais ce qui est encore plus saisissant, c’est la raison pour laquelle Dieu apparaît à ce moment-là. « J’ai vu la misère de mon peuple qui est en Égypte et j’ai entendu ses cris. » Dieu entend les cris des pauvres et des affligés, et il répond en appelant Moïse à collaborer à leur délivrance. Comme le proclame le psaume d’aujourd’hui, « le Seigneur est tendresse et pitié ».

Dans l’Évangile, Jésus nous demande de ne pas voir dans les épreuves habituelles un châtiment divin. Il parle de deux maux courants à son époque et il affirme clairement que les victimes n’ont pas péri parce qu’elles étaient plus coupables que ses disciples. Il exhorte plutôt son public, et nous aussi, à nous repentir de nos propres fautes. Nous sommes comme le figuier de la parabole. On ne nous a pas encore coupés, mais nous ne portons toujours pas des fruits.

Aujourd’hui, c’est aussi la fête de saint Oscar Romero martyrisé le 24 mars 1980. Il a été, au début, lui aussi, comme le figuier qui ne porte pas encore de fruits. Quand on l’a nommé archevêque de San Salvador, personne ne pensait que l’Église venait de promouvoir un défenseur des pauvres. Mais lui aussi, il a rencontré Dieu dans un buisson ardent, et il a entendu l’appel surgi de la terre sainte. En l’occurrence, il a entendu le cri des pauvres. Et il a commencé à porter des fruits. Son corps a péri parce qu’il a répondu à l’appel de Dieu, mais son esprit est toujours vivant.

Développement et Paix est fier d’avoir cheminé avec ce grand homme, d’avoir appuyé ses efforts pour combattre l’oppression de son peuple. Inspirés par son esprit, nous continuons de répondre aux cris des pauvres du monde entier. C’est ainsi que nous répondons aux cris du peuple rohingya, victime d’un génocide dans son propre pays, la Birmanie (Myanmar). Plus d’un million de Rohingyas ont été forcés de fuir leurs foyers pour chercher refuge au Bangladesh, pays voisin. Comme Moïse et Romero, nous partageons le chemin des pauvres et des opprimés vers la libération et la liberté. Nous répondons à leurs besoins matériels (nourriture, abri et sécurité) tout en réclamant pour eux la liberté et la fin de leur persécution.

Nous avons l’occasion aujourd’hui de réfléchir à la façon dont Dieu nous appelle à entendre le cri des pauvres. Est-ce le cri d’une personne marginalisée dans votre propre famille? Est-ce celui du mendiant qui a réussi à accrocher votre regard un instant dans la rue? Est-ce l’histoire de l’enfant migrant, séparé de sa famille et si loin de chez lui? Prions pour ne pas nous contenter d’entendre ce cri, mais pour prendre conscience que le lieu où nous le percevons est une terre sainte.

Si nous comprenons que cet appel retentit sur une terre sainte, nous serons plus enclins à y répondre librement. À dire, comme Moïse : me voici! Nous sommes tous des figuiers appelés à porter des fruits. Notre confort nous met à l’abri de l’oppression que vivent nos sœurs et nos frères dans les régions les plus pauvres du monde. Cela ne veut pas dire que Dieu les a abandonnés à notre profit. Non, car en fait, notre salut est peut-être plus précaire que le leur. Non, nous dit Jésus, car c’est l’heure de notre salut mutuel : l’heure de répondre aux cris des pauvres et de nous réunir pour partager le chemin.

 

Une nouveauté du Carême 2019, nos six réflexions hebdomadaires feront le pont entre le texte d’Évangile proposé pour la liturgie dominicale et notre thème de campagne. Elles seront publiées chaque lundi sur notre site internet ou accessibles dans la section RessourcesPartagez le chemin avec nous!


 

À vos crayons!

Pour les familles avec de jeunes enfants, nous vous invitons à découvrir les réflexions hebdomadaires du Bulletin familial 2019. Chaque réflexion est accompagnée d’une illustration. Cliquez sur l’image pour télécharger l’illustration ainsi que la réflexion de ce dimanche.

 Téléchargez l'image.

 Téléchargez le Bulletin familial 2019.