22 mai 2015
par 
Myriam Antaki, Webmestre

Monseigneur Oscar Romero, archevêque de San Salvador de 1977 à 1980, est mort pour avoir dénoncé la violence et défendu les pauvres. Assassiné pendant qu'il célébrait la messe. Dans la décennie suivant sa mort, plus de 60 000 Salvadoriens ont été tués dans la guerre civile.

S'il est déjà saint pour les Salvadoriens, Mgr Romero est en voie de devenir San Romero de América, le premier Saint d'Amérique centrale. C'est demain samedi 23 mai, à 10h, que la cérémonie de béatification aura lieu, dans la capitale San Salvador, officiée par le Cardinal Angelo Amato.


Photo : CAFOD


À ma descente de l'avion à San Salvador, à l'aéroport international Monseñor Óscar Arnulfo Romero, j'ai été accueillie par une affiche de Mgr Romero. Des affiches de toutes tailles annonçant l'événement sont omniprésentes en ville. Certaines d'entre elles nous rappellent ce pour quoi il a donné sa vie: "Que mon sang soit la semence de liberté et d'espoir” ou encore “Romero, martyr par amour des pauvres, de la justice, de son peuple, de l'Église, de Jésus”.



Depuis que le pape François a annoncé la béatification il y a deux mois, à l'occasion du 35e anniversaire du décès de Mgr Romero, les organisateurs de la cérémonie travaillent d'arrache-pied pour préparer l'événement. Pas moins de 260 000 personnes, Salvadoriens et étrangers, sont attendues. Un autel a été érigé et des tentes ont été montées à la Place du divin sauveur du monde qui accueillera les cardinaux, évêques et autres représentants du clergé, les dignitaires, les représentants des différents secteurs sociaux comme les paysans, autochtones et ouvriers, entre autres, ainsi que des médias du monde entier. 1535 journalistes salvadoriens et internationaux ont été accrédités pour l'événement. Des chefs d'État, dont ceux de l'Équateur et du Panama seront présents. La place ne pouvant accueillir que 6200 personnes, le boulevard qui y mène ainsi que les rues avoisinantes seront fermées dès jeudi soir pour permettre l'installation d'écrans géants pour que le reste du peuple puisse être présent à l'événement.

Lors de ma visite à la place où les ouvriers étaient toujours à pied d'œuvre, j'ai rencontré Monsieur Mario Calderon qui venait lui aussi voir le lieu de la béatification, car samedi, quand il y aura foule, cet arrière-grand-père suivra la cérémonie à la télé. Lui qui connaît tous les lieux importants de la vie et de la mort de Romero n'aura pas raté celui-ci. Il se souvient comment Mgr Romero a apporté l'espoir au peuple salvadorien pendant la répression: “Sans lui, ça aurait été bien plus terrible.”

Voulant moi aussi découvrir quelques-uns des lieux importants, j'ai visité la Cathédrale de San Salvador dans la crypte de laquelle se trouve le tombeau de Mgr Romero. L'émotion y était palpable. Pendant qu'un guitariste aveugle chantait à la mémoire de Mgr Romero, plusieurs personnes se recueillaient à genoux auprès du tombeau.



Le nom d'Oscar Romero est l'un des dizaines de milliers sur le monument pour la Mémoire et la Vérité au Salvador. Il s'agit d'un symbole de respect pour les morts et les disparu(e)s. Photo : CAFOD