Syrie : trois années de crise

Dans Urgences
14 mars 2014
par 
Kelly Di Domenico, Agente de communications

Le conflit en Syrie a entrainé la mort plus de 100 000 personnes et on dénombre désormais plus de 2,5 millions de réfugiés syriens dans les pays limitrophes dont la moitié sont des enfants.

À Développement et Paix, nous avons d’abord porté secours aux personnes déplacées en octobre 2012, en versant la somme de 50 000 $ à Caritas Liban pour répondre aux besoins de base des Syriennes et des Syriens qui avaient tout perdu en quittant leur pays. Un peu comme tout le monde, nous avons pensé que cela serait suffisant, qu’il suffirait de quelques mois pour négocier un cessez-le-feu et restaurer la stabilité. Mais très rapidement,  il est devenu évident que cela ne suffirait pas.
Le nombre des personnes réfugiées a continué d’augmenter de manière exponentielle et, au début de l’année 2013, nous avons appuyé Caritas Turquie et Caritas Jordanie, qui accueillent un grand nombre de personnes réfugiées, de même qu’à des organisations locales en Syrie où les pénuries d’électricité et de nourriture sont devenues quotidiennes.

En l’espace de quatre mois à peine, le nombre de personnes réfugiées a doublé et, en juin 2013, nous avons lancé un appel commun avec la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC) pour répondre à ce qui est devenu la pire crise humanitaire de notre époque.

Depuis lors, nous n’avons cessé d’accroître notre aide dans la région. En janvier dernier, à la veille de la 2e conférence de paix de Genève, nous nous sommes unis à d’autres organisations pour demander à ce que l’accès à l’aide humanitaire soit garanti; pour appeler les bailleurs de fonds internationaux à respecter et à augmenter leurs engagements en matière d’aide extérieure à la Syrie et aux pays de la région qui accueillent des millions de réfugiés syriens; et pour inviter la communauté internationale à coopérer avec le peuple syrien en soutenant un vigoureux programme de construction de la paix.

Malheureusement, cette conférence n’est pas parvenue à poser les jalons d’une paix et nous devons toujours répondre à des besoins croissants. Nous travaillons depuis peu avec Caritas Autriche et d’autres organisations locales en Syrie pour assurer la distribution d’aliments et d’autres services aux personnes déplacées les plus vulnérables.

En collaboration avec le ministère des Affaires étrangères, du Commerce et du Développement du Canada et la Banque canadienne de grains, nous avons octroyé la somme de 7 millions $ pour venir en aide à 220 000 personnes.

Nous remercions les Canadiennes et les Canadiens pour la générosité et la solidarité dont ils ont fait preuve et qui nous permettent de venir en aide aux personnes qui continuent de vivre et de subir une véritable tragédie. S’il y a une lueur d’espoir malgré tout, elle tient à la compassion témoignée envers celles et ceux qui souffrent, que ce soit par une prière ou par un don ici au Canada, ou que ce soit sur le terrain les personnes qui en plus d’affronter leurs propres difficultés donnent d’elles-mêmes tous les jours pour secourir celles et ceux dont la détresse est plus grande encore.

Les personnes qui sont restées en Syrie, au cœur de cette dévastation, n’ont pas perdu espoir. Dans une réflexion sur la crise, Mgr Antoine Audo, président de Caritas Syrie, a déclaré :

« Je veux profiter de l’occasion pour vous envoyer un message au nom de Caritas [Syrie]. Nous voulons partager avec vous nos peines et nos joies. Nous voulons vous remercier. Nous voulons vous demander de comprendre ce qui arrive en Syrie. Et nous vous supplions de continuer de croire à la possibilité de la paix et de la réconciliation… Grâce à nos projets, nous essayons d’aborder la réalité de manière objective, et en approchant les personnes comme nous le faisons, nous tenons à respecter leur dignité, quels qu’ils soient… Caritas, au service de tous les Syriens, en particulier de nos frères et sœurs musulmans, des personnes de différentes confessions et de tous les groupes ethniques, cultive et renforce en nous une attitude de vraie citoyenneté. Merci à toutes celles et tous ceux qui appuient Caritas et qui soutiennent nos efforts pour construire une société fraternelle sous le signe du respect mutuel. »

Lisez la déclaration complète.

C’est dans cet esprit d’espérance que nous vous demandons de ne pas oublier la Syrie. Nous vous invitons à partager les fruits de votre solidarité en regardant la vidéo ci-dessous sur des cliniques libanaises qui fournissent aux personnes réfugiées les services dont elles ont grand besoin. Le clip est seulement disponible en anglais pour le moment, mais nous publierons la version française sous peu.

Mots clés: