autochtones

Peuple autochtone menacé par un projet minier

4 juillet 2014
par 
Lawrence Townley-Smith, membre de Développement et Paix
La dirigeante tribale b'laan Erita DIalang défend sa communauté contre un projet minier prévu

Développement et Paix appuie le programme de réforme agraire du Secrétariat national pour l’action sociale (ANSEA-Caritas Philippines), qui à son tour prend en charge de nombreux projets agricoles et écologiques tels que ceux promus par le Centre d’action sociale (CAS) du diocèse de Marbel sur l’île de Mindanao aux Philippines.

Aux Philippines : le consentement préalable, est-ce trop demander ?

6 novembre 2013
par 
Kelly Di Domenico, agente de communications

Dans le village de Bayog, plus de trente personnes sont réunies dans une petite maison en bois entourée de montagnes et de rizières. À l’intérieur, un débat animé fait rage.

« Lorsque les agents de la compagnie minière ont installé des bornes pour délimiter le terrain de la mine, ils ont inclus une partie des terres que nous possédons. Nous ne voulons pas que nos terres appartiennent à la mine », déclare une de ces personnes.

Une mine entraîne des conflits au sein d’une communauté autochtone aux Philippines

16 octobre 2013
par 
Kelly Di Domenico, agente de communications

Timuay Boy Anoy, chef de la communauté autochtone subanen aux Philippines, a une longue expérience des conflits que provoque l’exploitation minière. Lorsque le gouvernement des Philippines a accordé une concession minière a une entreprise canadienne sur les terres ancestrales des Subanens, les membres de la communauté se sont rapidement divisés en deux camps, l’un en faveur de la mine, l’autre contre. Les rumeurs, les contestations, la manipulation et le manque de transparence ont fini par déchirer le tissu social de la communauté.

Honduras : « Nous ne sommes ni voleurs, ni mendiants - nous réclamons simplement ce qui nous revient de plein droit. »

18 avril 2013
par 
Mary Durran, chargée de programmes pour l'Amérique latine
Fernando est le chef du Mouvement autochtone lenca de La Paz qui tente de récupérer leurs terres.

Dans le département montagneux de La Paz, au sud du Honduras, les matins sont frisquets et l’altitude offre des conditions idéales pour la culture du café. Ici, les Lencas, un peuple autochtone à la peau foncée, représentent 80 % de la population. Cependant, à voir la pauvreté et la discrimination dont ils sont victimes, on pourrait croire qu’il s’agit d’une minorité.