typhon Haiyan

Philippines : une nouvelle maison, un nouveau départ

M. Sopriano Barsana, un policier à la retraite de l'île de Samar aux Philippines, se trouve devant sa maison... ou du moins ce qu'il en reste : une poutre solitaire et un plancher de béton couvert de débris en aluminium, de morceaux de briques plus ou moins désagrégés et d’un enchevêtrement de fils métalliques.

Français

Philippines : Il faut un village pour rebâtir une communauté

La minuscule communauté de Baranguay 86, dans la ville de Tacloban, est à peine visible. Derrière la broussaille, un petit chemin boueux mène à un ensemble d’abris qui s’imbriquent étroitement, à l’image d’une courtepointe. Comme le reste de Tacloban, la communauté a été durement touchée par le typhon Haiyan (connu localement sous le nom de Yolanda).

Français

Arthur Peters, directeur général, ShareLife Toronto Arthur

22 août 2014
par 
Arthur Peters, Executive Director, ShareLife Toronto

Peters est directeur général du groupe ShareLife, à l’archidiocèse de Toronto. Il a fait partie d’une délégation qui a visité les projets de Développement et Paix mis en place au lendemain du passage du typhon Haiyan (Yolanda), aux Philippines.

Cœurs et programmes chargés d’émotions aux Philippines

29 août 2014
par 
Pat Kennedy, président de Développement et Paix

Après un long vol en provenance du Canada, notre délégation de Développement et Paix est arrivée à Manille le samedi 15 août 2014, vers minuit. Nous étions fatigués, mais heureux de commencer la visite de nos partenaires aux Philippines, en particulier ceux qui sont intervenus à la suite du typhon Haiyan. C’était un réel plaisir de faire connaissance avec les autres membres de la délégation avec qui j’allais voyager durant les 10 prochains jours.

Publié dans: 

Faire en sorte que personne ne soit oublié dans l’intervention à la suite du typhon Haiyan

28 août 2014
par 
Kelly Di Domenico, agente de communications

La férocité du typhon Haiyan est facilement visible de la route qui serpente la côte de la province de Samar oriental aux Philippines. Tous les 300 ou 400 mètres, entre les cocotiers qui ondulent, apparaît une autre agglomération de maisons délabrées, les bâches qui servent de toits claquant au vent. Avec autant de ravages autour, il est facile de perdre de vue ce qui se trouve au-delà des palmiers.

Publié dans: 

Une force de caractère inébranlable, même après un typhon

20 août 2014
par 
Kelly Di Domenico

Il y a neuf mois que le typhon Haiyan (connu localement sous le nom de Yolanda) a traversé en trombe les Philippines, mais les séquelles de ses vents de force d’ouragan et de ses vagues destructrices sont encore bien visibles un peu partout dans la ville de Tacloban, une des zones les plus touchées. Bien que les débris aient été enlevés de la route, on a parfois l’impression qu’ils ont été simplement balayés sur le côté. Des morceaux de métal déformés pointent vers le ciel, parmi les murs effondrés. Presque chaque structure compte un élément plié, brisé, tordu ou tout simplement absent.

Publié dans: 

Une véritable course aux expériences pendant la tournée de solidarité aux Philippines après le typhon Haiyan

20 août 2014
par 
Fran Lucas, deuxième vice-présidente de la Ligue des femmes catholiques

Fran Lucas, de la Ligue des femmes catholiques, est membre de la délégation de Développement et Paix qui visite des communautés éprouvées par le typhon Haiyan aux Philippines.

Le travail bat son plein grâce à votre générosité

20 décembre 2013
par 
Kelly Di Domenico, Agente de communications
Des victimes du typhon reçoivent des vêtements distribué par Caritas Philippines-NASSA

Développement et Paix a accru son appui aux secours déployés aux Philippines grâce à l’élan de générosité qui a soulevé notre pays à la suite du typhon Haiyan.

Publié dans: 

Aux Philippines, l’aide internationale doit atteindre les régions les plus reculées

28 novembre 2013
par 
Ryan Worms, directeur adjoint du Service des programmes au Canada, depuis les Philippines

« La ville de Tacloban et l’île de Leyte ont été très médiatisées mais il ne faut pas oublier l’île de Panay. Ici, aussi, le typhon a fait de nombreuses victimes. Plus de 147 000 personnes sont affectées et il vous suffit de regarder autour de vous pour vous rendre compte que beaucoup personnes souffrent », déclare le père Mark Granflor, directeur du bureau d’action sociale de l’archidiocèse de Capiz, la Caritas diocésaine.

Publié dans: 

Des abris temporaires sont distribués dans les zones les plus touchées des Philippines

27 novembre 2013
par 
Ryan Worms, directeur adjoint du Service des programmes au Canada, depuis les Philippines

La ville de Tacloban, l'une des zones les plus durement touchées par le typhon Haiyan, a connu un moment de répit lorsque le réseau Caritas a distribué 500 bâches aux personnes qui se sont retrouvées sans abri suite au passage de la tempête. Les bâches ont été transportées par l'armée de l'air australienne qui a pris la cargaison de Caritas à bord de son Hercule C- 130 de Cebu, la principale plaque tournante des opérations de secours, jusqu’à Tacloban.

Publié dans: