Un archevêque menacé pour avoir demandé le respect de normes environnementales

14 mars 2012
par 
Mary Durran, chargé de programme pour Amérique Latine
Mgr Barreto de Huancayo, Pérou

Le 2 mars 2012, l'archevêque Pedro Jimeno Barreto de Huancayo et son équipe, ont reçu des menaces de mort anonymes pour s’être opposés à la réouverture d'une fonderie américaine dans la ville de La Oroya.

Depuis de nombreuses années, l'archevêque Barreto, qui est le Président du département de la Justice et de la Solidarité du Conseil épiscopal latino-américain (CELAM), et ancien président de CEAS (Commission épiscopale et action sociale), une organisation soutenue par Développement et Paix, s'est prononcé contre les activités du Complexe métallurgique La Oroya. Ses activités ont fait de La Oroya une des villes les plus polluées au monde. Les taux alarmants de plomb et autres métaux ont été trouvés dans le sang des résidents locaux, et de nombreux problèmes respiratoires et autres maladies ont été signalés.

Après une campagne menée par l'église en 2009, Doe Run, la société qui exploitait la fonderie, a été contrainte de cesser ses opérations, ce qui entraîna une amélioration spectaculaire de la santé publique.

Cependant, récemment, le Congrès péruvien a commencé à débattre d'une loi autorisant l'extension du Programme de gestion environnementale adéquat (PAMA en espagnol - Programa de Adecuación de Manejo Ambiental) pour relancer ses opérations, en dépit du fait que les activités de la fonderie se sont avérées être extrêmement dangereuses pour la santé de la population, et que la compagnie n'ait jamais respecté les termes du PAMA.

Mgr Barreto s'est prononcé contre le projet de re-lancement, en faisant valoir que les opérations ne devraient pas être remises en marche sans avoir adopté le PAMA. Deux jours après avoir fait une déclaration publique, lui et son équipe ont reçu des menaces de mort par téléphone.

Comme le dit Mgr Barreto: « La plus grande menace pour nos vies est de continuer à accepter la pollution atmosphérique, le plomb dans le sang de nos enfants et savoir que le futur ne sera pas meilleur après toute cette contagion. »

Afin de démontrer votre appui à Mgr Barreto, nous vous demandons d’écrire au président du Pérou, en mettant en copie le secrétaire général du CEAS, pour l’aviser que vous êtes au courant des menaces de morts contre Monseigneur Barreto et son équipe. Dites-lui que vous voulez que leur sécurité soit garantie et que la réouverture du Complexe métallurgique La Oroya de Doe Run Peru est inacceptable s’ils ne s’engagent pas à respecter les droits fondamentaux des habitants de La Oroya, soit le droit à la santé et à vivre dans un environnement sain.

Voici un message que vous pouvez copier-coller dans votre courriel, vous pouvez aussi écrire dans votre langue.

Señor Ollanta Humala Tasso
Presidente de la República del Perú
Palacio de Gobierno

Como miembros de la Organización Canadiense Catolica para el Desarrollo y la Paz, hemos sido informados de que Monseñor Pedro Jimeno Barreto, Arzobispo de Huancayo, y Vicepresidente de la Conferencia Episcopal Peruana, y sus colaboradores del equipo Mantaro Revive han sido objetos de amenazas de muerte telefónicas el viernes 2 de marzo.

Quiséramos expresar nuestra preocupación de que este episodio de seria intimidación ha ocurrido dos días después de haberse publicado un comunicado del Arzobispado que pide el respeto del derecho a la salud de los ciudadanos de La Oroya ante el inminente inicio de las operaciones de la empresa Doe Run Peru.

Por ello, le transmitimos nuestra gran preocupación y pedimos que el gobierno otorgue todas las garantías de seguridad a Monseñor Barreto y a los miembros del equipo Mantaro Revive de Huancayo.  Asimismo, exhortamos al gobierno central y a los congresistas peruanos de permitir la reactivación del Complejo Metalúrgico de La Oroya, sólo después del cumplimiento del Programa de Adecuación y Manejo Ambiental (PAMA) que asegure la vida, la salud y un trabajo digno.

Atentamente,

Votre signature

Vous pouvez envoyer votre courriel aux personnes suivantes :

Ollanta Humala, Président du Pérou : lcastror@presidencia.gob.pe
Daniel Abugattas, Président du Congrès : dmajluf@congreso.gob.pe
Oscar Valdes, Président du Cabinet des Ministres : ovaldes@pcm.gob.pe
Humberto Ortiz, Secrétaire général de CEAS : hortizr@amauta.rcp.net.pe

Merci de votre appui.