Un partenaire de Développement et Paix est nommé au Conseil pontifical pour la Justice et la Paix

12 octobre 2012
par 
Kelly Di Domenico, Agente de communications
Monseigneur Barreto

Mgr Pedro Barreto Jimeno Ricardo, Archevêque de Huancayo, au Pérou, a été nommé par le Pape au Conseil Pontifical Justice et Paix au Vatican. Mgr Barreto est le président du Département de la Justice et de la Solidarité du Conseil épiscopal latino-américain (CELAM) et vice-président de la Commission épiscopale pour l’action sociale (CEAS) des évêques, une organisation soutenue par Développement et Paix.

Le mandat principal du Conseil pontifical Justice et Paix est de « promouvoir la justice et la paix dans le monde, à la lumière de l'Évangile et de l’enseignement social de l'Église », et a été créé par le pape Paul VI en 1967.

Mgr Barreto travaille activement pour la justice sociale dans son diocèse. Face aux graves problèmes de pollution causés par une fonderie américaine à La Oroya, il a transformé en 2004, avec l'aide de l’université Saint-Louis, une école jésuite dans le Missouri, les cuisines de l'archidiocèse en un laboratoire pour tester des échantillons d'air et de sol pour détecter la présence de métaux lourds. La fonderie Doe Run y transforme des minéraux extraits de la Cordillère des Andes en cuivre, plomb, zinc et autres métaux. La quantité de pollution causée par la fonderie de La Oroya fait en sorte que la ville soit un des 10 endroits les plus pollués de la planète, avec des niveaux élevés de plomb, d'arsenic et d'autres métaux lourds présents dans le sol, l'air et même dans le sang des résidents locaux.

La fonderie a été fermée en 2009 en raison de préoccupations environnementales et de santé. Toutefois, elle a maintenant repris ses opérations, après que la compagnie ait été forcée d'adopter des normes environnementales mises en vigueur par le gouvernement à la suite des travaux de l'archidiocèse. Mgr Barreto s'est rendu récemment aux États-Unis pour témoigner au panel des droits humains de la Commission des affaires étrangères américaine sur les dommages causés à l'environnement par la fonderie et la nécessité d'une réglementation plus stricte.

« En raison de notre foi en Jésus-Christ, les croyants ne peuvent pas rester silencieux face au mal », a-t-il déclaré à la Commission.

Dans un communiqué publié après la nomination, l'archidiocèse de Huancayo a déclaré: « La nomination de Mgr Pedro Barreto en tant que membre du Conseil pontifical Justice et Paix, est une reconnaissance du travail de l'archidiocèse de Huancayo grâce aux prêtres, aux religieux et aux laïcs, qui, jour après jour, veillent à la recherche du bien commun et un pays qui est juste et solidaire. »

Lors d'une réunion avec le personnel de Développement et Paix à Huancayo en Octobre 2012, l'archevêque a dit qu'il acceptait avec humilité sa nomination et comprenait que de grands défis l’attendaient, tout en se sentant très honoré que le pape ait reconnu son travail pour la justice et la paix dans sa communauté à Huancayo.